Reprise des travaux du PIDRN : Bientôt 72 forages pour Bourem et Gourma Rharous

37
72 forages en vue pour étancher la soif de Bourem et de Gourma Rharous Ainsi en a décidé la 8ème réunion du comité de pilotage du Programme d’Investissement et de Développement des régions du Nord (PIDRN), le jeudi 25 janvier dans la salle de conférence du Commissariat à la Sécurité Alimentaire. La réunion était présidée par le Ministre-commissaire à la Sécurité Alimentaire, en présence du représentant résident de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), du Coordinateur du PIDRN, les représentants des bénéficiaires et plusieurs autres personnalités. L’information a été donnée par le ministre-commissaire à la sécurité à la Sécurité alimentaire, Oumar Ibrahima Touré à la satisfaction générale de l’ensemble des participants. Selon lui, cette réunion a pour objectif d’examiner le programme de travail et de budget proposé par l’Unité de Gestion du PIDRN, après une rupture dans la mise en œuvre des activités du Programme financé par la Banque Ouest Africaine de Développement. Il a indiqué qu’il s’agit de maintenir la dynamique enclenchée tout au long de la collaboration fructueuse avec la BOAD. Cette collaboration pour 2018, dit-il, porte essentiellement sur la réalisation de 72 points d’eau dans les Cercles de Bourem et de Gourma-Rharous. Oumar Ibrahima Touré a rappelé les efforts de la BOAD ont permis de réaliser d’importants investissements pour l’amélioration du cadre de vie des populations, à savoir : 25 magasins polyvalents (en cofinancement avec le FIDA) ; 6 parcs de vaccination ; 3 marchés à bétail ; 2 aires d’abattage; et 13 couloirs de passage des animaux. A ses dires, la réalisation de ces points d’eau contribuera d’une part, à améliorer les conditions de vie des populations déplacées de retour et d’autre part, elle permettra de renforcer la résilience des communautés locales qui vivent stoïquement l’insuffisance d’eau dans leur contrée. C’est dire, que la poursuite des activités du PIDRN représente un espoir certain pour les populations des zones concernées. C’est pourquoi, nous apportons notre soutien et accordons toute notre attention à la reprise du Programme. Le ministre Touré a insisté sur l’objectif du Programme qui est de contribuer à réduire la vulnérabilité et la pauvreté rurale et à restaurer le tissu économique et social des régions du Nord du pays reste plus que jamais d’actualité et s’inscrit en droite ligne du Cadre de Relance Economique pour le Développement Durable tout en étant en phase avec la vision des plus hautes autorités, à travers notamment le Programme Présidentiel d’Urgence Sociale. Il conclut son propos par adresser les remerciements du Gouvernement de la République du Mali à la banque qui malgré le contexte difficile que traverse le Mali a accepté d’accompagner le programme pour la réalisation des activités restantes jusqu’en 2019. Mariétou DOUOURE

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here