L’ADEMA et la présidentielle de 2018 : La guerre des chefs aura bien lieu

126
A propos de la candidature interne de l’Adéma, Pr. Tiémoko Sangaré, le président du comité exécutif du parti de l’Abeille, a déclaré le week-end dernier devant la presse en marge de sa présentation des vœux 2018 à la presse, “nous ne sommes plus dans la logique des primaires, nous avons tiré les leçons des ravages de ces primaires”. Ces propos sonnent comme une déclaration de guerre pour les partisans d’une candidature interne. Dans un entretien accordé au journal “Les Echos”, le candidat déclaré aux primaires de l’Adéma/PASJ à la présidentielle de 2018, le maire de Sikasso, Kalfa Sanogo, avait d’ailleurs mis en garde les “camarades” qui “jouent au dilatoire”. Une allusion clairement faite aux responsables du parti de l’Abeille, notamment les ministres qui veulent empêcher le parti d’avoir son candidat. “Certains camarades, manifestement, jouent au dilatoire pour qu’au moment venu, ils viennent dire qu’on n’a pas le temps de choisir quelqu’un et qu’il faut s’aligner derrière X ou Y. On les voit venir”, a mis en garde le maire de Sikasso dans un entretien accordé au journal “Les Echos”. Et d’ajouter : “Comme cela ne s’est pas produit et j’espère que cela ne va pas se produire, le peuple Adéma est un peuple suffisamment aguerri. Le peuple Adéma, depuis les dernières municipales, a dit : ça suffit ! Nous voulons avoir notre propre candidat. Et donc, c’est le peuple Adéma qui va bousculer et aller droit au but. Je suis convaincu de ça”. M. D. K.

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here