Trafic aérien au Mali : La compagnie Corsair a fait son premier atterrissage de Bamako.

190
La compagnie française Corsair qui a choisi d’inclure la capitale malienne dans ses destinations africaines, s’est posée pour la toute première fois à l’Aéroport Modibo Keita Bamako-Sénou le mardi 30 janvier 2018. C’est sous le coup de 20h 15 minutes que l’appareil flambant neuf de type A330 en provenance de Paris Orly, a foulé le sol malien avec à son bord 280 passagers. Ce vol inaugural donne ainsi le coup d’envoi des vols hebdomadaires prévus pour chaque mardi et ce, jusqu’au mois d’avril à partir duquel la compagnie entend desservir Bamako avec un second vol tous les dimanches aussi, le tout pour un ratio de deux vols hebdomadaires. Ainsi, après Dakar au Sénégal et Abidjan en Côte d’Ivoire, Bamako devient la 3è destination privilégiée en Afrique de l’Ouest par Corsair. Ce choix est le fruit d’un partenariat entre la compagnie et Aigle Azur. Pour la cérémonie symbolique de coupure de ruban, M. Antoine HUET le Directeur Général Adjoint Commercial, M. Eric TRAUTMANN le Directeur Général Adjoint Exploitation ainsi que M. Oumar KOUYATE le Responsable APG – Représentant CORSAIR au Mali étaient à l’accueil de ce premier vol. Ceux-ci ont, en prélude à l’atterrissage, eu un entretien avec la presse ; entretien au cours duquel il a été essentiellement question de la présentation de CORSAIR. Elle dispose de la meilleure classe premium sur le marché selon M. HUET. Corsair offre à ses clients la possibilité de disposer d’un vaste réseau de correspondance dans tous les pays qu’elle dessert à en croire son Directeur Général Adjoint Commercial. En matière de restauration à bord de ses appareils, la compagnie Corsair n’a pas lésiné sur les moyens d’après l’orateur de la soirée. Elle s’est payée les services d’un expert étoilé en la personne de Michel Roustan pour la cuisine de tout ce qui est plat servi à bord des vols Corsair, dira M. HUET. Au sujet de la particularité de la compagnie, M. HUET a déclaré : L’ADN de Corsair est le meilleur rapport qualité-prix c’est-à-dire pouvoir bénéficier d’un très bon service avec un tarif toujours tiré vers le bas par exemple le tarif économique à 409 000 FCFA pour rejoindre Paris ou même des tarifs promotionnels comme nous l’avions eu au mois de janvier à 343 000 FCFA. » André SEGBEDJI/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here