Rapport d’Amnesty International sur la politique migratoire de la France : Bouche bée des médias français sur des violations des droits de l’homme

La directrice du pôle action d’Amnesty France, Catherine Gaudard a dénoncé les agissements déshumanisants de la France contre les migrants. C’était le 21 février dernier au cours d’une conférence de presse. Mais les médias du pays de Macron qui se prennent pour des champions dans la défense des droits de l’homme ont fait comme si rien ne s’était passé. Dans son rapport, Amnesty international a fait des révélations accablantes contre la France par rapport au traitement inhumain que les autorités de ce pays affligent aux migrants. Il s’agit entre autres des violences policières, des pratiques xénophobes et surtout de la nouvelle loi asile et migration qui laisse place à tous les abus. Dans une conférence de presse tenue le 21 février dernier, la directrice du pôle action d’Amnesty France, Catherine Gaudard n’a pas ménagé l’administration Macron. Elle a estimé que l’opposition entre migrants d’un côté et refugiés de l’autre contribue à déshumaniser les personnes exilées. « On est encore loin de la France exemplaire qui place le respect des Droits de tous au cœur de sa politique » a-t-elle affirmé. Dans le détail, l’ONG a constaté le renforcement à Calais des opérations d’interpellations et de fouilles depuis le démantèlement de la jungle en novembre 2016. Et selon Catherine, les associations y ont fait l’objet d’intimidations inacceptables de la part des autorités notamment pour la distribution des vivres. Amnesty a en outre dénoncé le renvoi en Italie de près de 27 000 réfugiés et migrants entre janvier et juillet y compris des mineurs non accompagnés « sans respect de leur droit de demander l’asile en France. Amnesty s’indigne des poursuites pour « délit de solidarité » rappelant le cas de Cédric Herrou condamné en aout à 4 mois avec sursis pour avoir aidé des migrants à passer la frontière franco-italienne. Le projet de loi Asile et migration présenté au conseil des ministres le 21 février, vise notamment à réduire à six mois le délai d’inscription de la demande d’asile au lieu de 11. Dans le rapport établi par l’ONG, la France est épinglée pour des brutalités policières contre les migrants. Rappelons que contre ces derniers, la police française fait couramment usage des matraques et du gaz motarde. Mais curieusement, les grands médias de l’hexagone comme RFI et France 24 ont mis cette conférence de presse dans le frigo. C’aurait été un pays africain mis en cause dans un rapport d’Amnesty, ils en auraient fait des commentaires pour les passer en boucle pendant au moins une semaine. D’ailleurs, ils ont occulté ce rapport avec des informations agressives en continue contre Joseph Kabila de la RDC pour des raisons partisanes qui sont bien connues. Ils ne disent rien non plus sur la note circulaire envoyée aux contrôleurs de la SNCF par le ministère de l’intérieur français pour renforcer le contrôle et l’identification des noirs à chaque fois qu’ils se trouvent en groupe dans le train. Idem pour l’influence du populisme raciste et anti-islam sur la justice qui harcèle encore plus que le gouvernement. Issa Santara

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here