15ème session ordinaire du Conseil d’Administration du Laboratoire national des Eaux

Le Laboratoire National des Eaux a tenu le jeudi 1er mars 2018, la 15ème session ordinaire de son Conseil d’administration. Cette session avait à son ordre du jour l’examen et l’adoption du rapport d’activités et l’état d’exécution du budget au 31 décembre 2017 et le projet de programme d’activités et de budget pour l’exercice 2018. Il y avait aussi l’adoption du procès-verbal et l’état du point d’exécution des recommandations formulées lors de la 14ème session. La cérémonie d’ouverture, présidée par M. Malick Alfousseyni, ministre de l’Energie et de l’Eau, s’est déroulée en présence de M. Almoustapha Fofana, directeur général du Laboratoire national des Eaux et des autres administrateurs de la structure. Ouvrant les travaux de cette session, le ministre en charge des Eaux a souligné que l’importance du Laboratoire national des Eaux n’est plus à démontrer dans le dispositif institutionnel du secteur, sachant le risque de plus en plus croissant de pollution des ressources en eau. Au niveau national, la pollution des ressources en eau s’est nettement aggravée plus récemment avec l’introduction de l’exploitation aurifère par dragage dans les lits des cours d’eau et surtout le déficit hydrologique de la campagne 2017-2018. S’agissant du bilan des activités du Laboratoire national des Eaux pour l’année 2017, il faut retenir que sur une prévision de 14 mille analyses, le Laboratoire a fait une réalisation de 14 632, soit un taux de 104,5% et une augmentation de 7,74% par rapport à l’année 2016. En matière d’études et de recherches, le Laboratoire, en collaboration avec d’autres institutions de recherche, a réalisé trois études en 2014, six entre 2015 et 2017, soit deux études par an, sur des thèmes relatifs à la qualité de l’eau. Aussi, sur trois thèmes retenus par le Comité scientifique et technique du Laboratoire national des Eaux, en sa 8ème session ordinaire 2017, deux ont pu bénéficier de financement. Il s’agit des thèmes sur l’impact de l’orpaillage, sur la qualité des eaux de surface dans les communes de Fourou et Misseni et de l’impact du cyanure et du mercure dans les eaux de surface et souterraine dans le cercle de Kéniéba. Le ministre annoncera que le premier semestre 2018 verra l’inauguration du siège du Laboratoire national des Eaux, permettant ainsi à la structure d’améliorer le cadre de travail des agents et de relever le niveau de performance du Laboratoire. S’agissant du projet de budget pour 2018, il est arrêté à la somme de 841 millions 79 mille 675 F CFA contre 1 milliard 78 millions 195 mille 514 F CFA en 2017, soit une réduction de l’ordre de 22%. Quant au budget 2017, il a été réalisé à 94,15% à la date du 31 décembre 2017. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here