Financement du projet Kabala pour l’alimentation en eau potable de Bamako: La BOAD apporte un appui conséquent de 5 milliards de F CFA pour un nouveau dynamisme du projet

L’Hôtel des Finances a servi de cadre le jeudi 1er mars 2018 à la signature de l’Accord de prêt entre la BOAD et le ministère de l’Economie et des Finances, relatif au projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de la localité de Kabala. D’un montant de 5 milliards de F CFA, cet appui de la Banque ouest africaine pour le développement (BOAD), donnera un nouveau dynamisme au projet Kabala. Il permettra, entre autres, la construction d'une station de traitement d'eau sur le site de Kabala, l'extension de la station de traitement de Djicoroni Para. Il y aura aussi la construction d'ouvrage de stockage avec des stations de pompage, la réalisation de 2000 bornes fontaines, plus de 120 000 branchements sociaux et créera de milliers d’emplois directs et indirects. L’Accord de prêt a été signé par le ministre Boubou Cissé et M. Christian Adovelande, président de la BOAD. C’était en présence d’autres responsables des deux structures. L’objectif de cette contribution de 5 milliards de F CFA au projet Kabala est d’assurer l’approvisionnement correct et durable en eau potable de la ville de Bamako et environs. Ainsi, pour M. Christian Adovelande, président de la BOAD, son institution est heureuse de participer au financement de ce projet issu du Schéma directeur d’approvisionnement en eau potable de Bamako, qui a déjà enregistré la mise en place des financements d’autres partenaires. Pour lui, ce Schéma directeur constitue l’instrument par lequel, le Mali, conformément à son cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable, vise l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). M. Christian Adovelande a indiqué que le présent projet porte sur la construction d’une station de traitement d’eau sur le site de Kabala et l’extension de la station de traitement d’eau de Djicoroni Para. Il y aura aussi la construction d’ouvrages de stockage avec des stations de pompage, la réalisation des réseaux d’adduction, d’environ 2000 bornes fontaines publiques et plus de 120 mille branchements sociaux. Dans sa réalisation, le projet permettra d’accroitre la production en eau potable de Bamako et environs, qui est actuellement de 190 mille m3 par jour à 334 mille m3 par jour et la mise en exploitation partielle des infrastructures du projet en 2019 et à 538 mille m3 par jour à la fin des travaux en 2021. Il s’agira aussi d’augmenter le taux de couverture de l’alimentation en eau potable dans la zone du projet de 62% en 2016 à 85% en 2019 et 95% en 2021 et de diminuer de 50% le taux de prévalence des maladies d’origine hydrique liées à la consommation d’eau non potable. Ce financement de la BOAD permettra de créer 640 emplois indirects et 1210 emplois directs au cours de l’exploitation et contribuera à la création de 2 milliards 92 millions F CFA de valeur ajoutée indirecte et induite. Quant au ministre Boubou Cissé, il a tenu à remercier les responsables de la BOAD pour leur appui constant au Mali et particulièrement pour le financement du projet Kabala. Car, pour lui, le présent accord renforce l’adhésion de l’institution financière et son soutien aux politiques et stratégies de développement du Mali. Cela par sa contribution à plusieurs réalisations dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, des infrastructures routières, des transports et des secteurs sociaux. Le ministre Cissé a tenu à rassurer que «le Gouvernement du Mali mettra tout en œuvre pour honorer tous les engagements qui sont les siens pour assurer une exécution harmonieuse du projet». Notons enfin que cet appui de la BOAD dans le domaine de l’hydraulique urbaine, intervient après trois interventions de la banque dans le domaine de l’hydraulique villageoise. Il s’agit, entre autres, des projets hydraulique villageoise au «Mali Sud» financé en juin 1993 pour un montant de 1,5 milliards de FCFA, dans le Plateau dogon phase I, financé en décembre 1994, à hauteur de 3,5 milliards de FCFA et en 2005, la phase II du plateau dogon pour 3,6 milliards de FCFA. Outre, la BOAD a participé à la réalisation des infrastructures comme l’échangeur multiple au rond-point de la Paix, les voiries urbaines dans les villes de Ségou et Sikasso, la construction en 2x2 voies de la route de Koulikoro et autres. Dieudonné Tembely Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here