Journée mondiale de la protection civile: Au titre de l’année 2017, la protection civile du Mali a fait 16 941 interventions dont 23 894 blessés et 802 cas de décès

A l’instar de la communauté internationale, le Mali a célébré la journée mondiale de la protection civile qui est célébrée le 1er mars chaque année à la Direction générale de la protection civile. Le thème retenu par l’Organisation internationale de la protection civile était : « la protection civile et les institutions nationales pour une gestion plus efficace des catastrophes ». La cérémonie a été présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Il avait à ses côtés le général de brigade Salif Traoré, ministre en charge de la protection civile et le colonel Seydou Doumbia, directeur général de la protection civile. Ont également pris part à cet événement le représentant de l’organisation internationale de la protection civile, les membres du gouvernement, les présidents des institutions, des diplomates accrédités au Mali ainsi que plusieurs invités de marque. Le colonel Seydou Doumbia, dans son mot de bienvenue, a fait savoir que c’est la première fois dans l’histoire de la protection civile de notre pays, que la journée mondiale de la protection civile est célébrée sous le haut patronage du président de la République. Il a poursuivi en disant que cela témoigne à suffisance, tout l’intérêt que le président IBK porte à la protection des personnes, la sauvegarde de leurs biens et la préservation de l’environnement, mission essentielle de la protection civile. Le Mali est pleinement en phase avec ce thème, au regard des actions entreprises dans le cadre de la gestion des risques de catastrophes, dira le DG de la protection civile M. Doumbia. Avant d’ajouter que la Direction de la protection civile a recruté 500 élèves sapeurs-pompiers en 2016, 350 en 2017 et 500 autres pour le compte de l’année 2018 dont le processus est déjà lancé. Pour mener à bien sa mission, elle a enregistré pour la seule année 2017 l’acquisition de 14 véhicules de liaison et de commandement, six motos de liaison, 25 ambulances dont 12 semi-médicalisées, dons du Japon, 60 radios portatifs, du matériel divers et des équipements individuels de protection. En termes de maillage du territoire national, le DG a fait savoir que « nous avons enregistré l’ouverture du centre de secours de Kita, des postes de secours routiers de Kéniéba, Didiéni, de Samanyana, de Zégoua, et de Diboli. Il est prévu dans les semaines à venir l’ouverture des centres de secours de Kabala, de San, du poste de Secours de fluvial de Nafunké, des postes de secours routiers de Bla, de Kourémalé et de Bengadi dans la commune de Kangaba. A ceci s’ajoute le pré-positionnement des ambulances dans certains carrefours et aux périphéries de Bamako qui permet d’apporter des secours de proximité aux populations. Toutefois, malgré ses efforts consentis par l’Etat, l’année 2017 a été marquée par l’augmentation des interventions des unités opérationnelles de la protection civile, au titre desquelles nous retenons 16 mille 941 interventions. Il en a été enregistré 802 cas de décès et 23 mille 894 blessés avec une prédominance des accidents de la circulation qui ont fait 14 mille 543 cas, avec 558 décès et 22 mille 639 blessés. En termes de perspectives, la protection a l’espoir sur la poursuite de la mise en œuvre intégrale de la Loi de Programmation Relative à la Sécurité Intérieure (LPRSI 2017-2021). Il s’agit entre autres : la dotation en tenue, équipements, la protection individuelle et collective de l’ensemble du personnel ; la réalisation de nouvelles infrastructures ; l’équipement en engin de lutte contre l’incendie, l’instauration de la médecine d’urgence et pré-hospitalière à la protection civile ; etc…. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here