Discrimination et abus de pouvoir à l’INRSP : L’assistant médical Mahamadou Adama Dembélé victime de son courage et de son professionnalisme

Cela est devenu une tradition au Mali : le plus souvent dans nos administrations le plus gros travailleur, le plus sérieux et humble, au lieu d’être récompensé et encourager, se retrouve marginalisé. Tel semble être le cas du jeune Mahamadou Adama Dembélé. Le jeune assistant médicale Mamadou A. Dembélé, affectueusement appelé Domaine par ses amis et collègues travaille au service bactériologique unité méningite de l’INRSP depuis plusieurs années. Cependant, depuis qu’il a commencé à s’imposer à travers ses expériences, son amour et son courage pour le travail bien fait… il s’est aliéné bien des sympathies. Selon lui, quand il fut nouvellement affecté de Ségou à l’INRSP de Bamako en 2014, il pouvait tout s’imaginer sauf que le travail bien fait avec bravoure, courage et abnégation était un totem pour son chef de service. Avant le jeune Dembélé travaillait à Ségou où il a intégré le bureau exécutif national du Syndicat national de la santé de l’action sociale et de la promotion de la femme (SNS-AS-PF), par le congrès national en 2012 au nom de la division régionale de la santé de Ségou. Le SNS-AS-PF milite pour tous les travailleurs de la santé du Mali pour un mandat de 5 ans qui a débuté en janvier 2012. Du coup, motivé par le travail bien fait et la recherche du savoir professionnel, il arrivera à rehausser son grade par voie de formation à travers des études à Macina en biologie médicale appliquée. A l’issue de cette formation, il devient, selon les textes cadre A. Ainsi c’est avec une expérience au top qu’il a demandé à être muté à Bamako, notamment à l’INRSP en 2014. La demande de Dembélé ayant eu une suite favorable il a commencé la même année à l’INRSP comme cadre A. Quand il arrivait, il y avait un dysfonctionnement au sein du syndicat de l’INRSP car pris en otage par quelques individus sentant leur retraite. Il a voulu intégrer le bureau syndical, mais en vain. Son chef de Service, qui partait à la retraite en complicité avec le secrétaire général du comité syndical lui également partant à la retraite, et le chef de département administratif du personnel n’ont pas voulu qu’il rentre dans le bureau. Ils ont plutôt voulu le mettre à leur merci tout en l’exploitant pour mener des luttes. Et cela dans le souci de le jeter en poubelle après. Il s’avère aujourd’hui que Bakary Coumaré dit Sacré le fourvoyé du comité syndical de l’INRSP étant à la retraite et Seydou Diarra le chef de service de la bactériologie étant lui aussi à la retraite, ont depuis longtemps, toujours mené des sous-traitances obscures portant atteinte aux textes à chaque fois qu’il y a des missions et des activités du service bactériologie et cela en parfaite complicité avec le chef de département administratif du personnel Oumar Traoré. Selon des témoignages le reproche fait au jeune Dembélé serait d’avoir dénoncé les mauvais comportements de ces personnes qui sont dans la plus grande violation des textes de travail car ils sont en train de gérer les choses étant à la retraite. Alors il est écarté de toutes formations, toutes missions et même les graduations au sein du service par ces vieux rancuniers et avides. Pire, à la place de Dembélé un simple bénévole fut envoyé en mission à Ouagadougou par rapport à une tache dont toutes les recherches ont été effectuées par M. Dembélé lui-même. A la grande surprise de Dembélé, le service devient de plus en plus un calvaire, plusieurs tentatives de nuire à sa carrière ont été éventées, même avec une gestion efficace de son poste de travail où il a en charge la gestion des données MenAfriNet un projet américain CDC Atlanta. Rappelant que cette base des données du projet Américain CDC Atlanta appelé MenAfriNet a été bien gérée par l’homme en 2015 et 2016 avec un succès pour le Mali, ainsi l’INRSP avait été récompensé par des ordinateurs portables, photocopieuses, microscopes types Olympus et plein de réactifs pour le diagnostic. Malgré ce beau et loyal travail fait par Dembélé on trouve qu’il est syndicaliste et ne mérite pas les retombées qui sont les avantages de ses efforts : primes de gestion, perdiems des activités du projet (atelier, mission, des tables d’harmonisations). Depuis début 2016 Seydou Diarra, le chef de service de la bactériologie est à la retraite, mais continue de prendre en otage la gestion de la base des données. Malheureusement par égo démesuré l’INRSP continue à mettre en stand-by le projet GS en le privant des stocks que le chef de service Seydou Diarra à la retraite a ordonné de lui arracher. Dans ce projet le volet formation sur le contrôle de qualité interne et externe des laboratoires ne pourra pas se réaliser sans la banque des bactériennes arrachées, mais hélas Seydou les a enlevé pour ses propres plans. Recours à l’UNTM dont il est membre Vu la multitude des attentats à sa carrière, Mamadou Dembélé ne sachant à quel saint se vouer a, dès lors, décidé de faire recours au syndicat en lui adressant une lettre de demande d’intervention en date du 6 juin 2016, dans laquelle il évoque : “Monsieur le secrétaire général, je voudrais par la présente vous inviter à réagir face à des situations qui se passent en unité méningite, notre chef de service bactériologie est en train de gérer le service de façon discriminative et arbitraire. En effet, le chef de service a écarté tous les cadres fonctionnaires titulaires du service pour faire de son adjoint un pharmacien généraliste : un ancien interne du service bactériologie avec un statut du concours d’internant et celui-ci impliqué dans toutes les gestions du Service. Il refuse de responsabiliser les cadres fonctionnaires titulaires du service, de surcroit ce qui est pire et grave, il continue à envoyer en missions d’Etat, deux agents dont un étant en congé de formation à temps plein avec une durée de 3 ans et l’autre un ancien interne du service bactériologie avec un statut du concours d’internant, ou il exploite un technicien ou encore les internes du service au profit de tous les autres cadres A, à titre de rappel il a utilisé au sein du même service un manœuvre comme chef d’unité durant une année, et notre service comporte encore d’autres unités telles que labo IST et biologie moléculaire virologie et bactériologie à des quelles il néglige les cadres fonctionnaires titulaires du service. Je voudrais qu’on me restitue mes droits vis-à-vis de l’Unité de mon service bactériologie conformément aux dispositions réglementaires de la Santé au Mali : Loi n°02-053 du 16 décembre 2002 portant statut général des fonctionnaires Décret n°5-164/P-RM du 6 avril 2005 fixant les modalités d’application du statut général des fonctionnaires dans ses articles art.100, à art.108, Selon le ministre du Travail, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat chargé des Relations avec les institutions. Dans sa correspondance n°00077/MTFRE-SG en juillet 2015 adressée à tous les Ministres a donné des instructions par rapport au congé de formations. Selon le Commissariat au développement institutionnel dans le livret d’accueil et d’intégration de l’agent public 2016, volet conge de formation. Décret 99-346/P-RM, statut particulier des fonctionnaires du cadre de la santé dans son article 10. Ordonnance n°2014-019/P-RM du 30 octobre 2014, modifiant la loi n°02-053 du 16 décembre 2002 portant statut général des fonctionnaires modifiée par loi n°2014-010 du 16 mai 2014. Dans son annexe n°1 qui ne stipule que les assistants médicaux possédant la maitrise et les titres équivalents sont de la catégorie A. Le décret n°2014-0665/P-RM du 2 septembre 2014 portant plan de carrière des fonctionnaires du cadre de la santé. Postes administratifs : Un assistant médical peut occuper le 3e niveau et le 4e niveau des postes. Postes techniques : Un assistant médical peut occuper le 3e niveau (chef de service technique, surveillant général) et le 4e niveau (Surveillant CS-Réf, surveillant d’unité) des Postes. Je n’ai jamais reçu une note du service de la part de mon chef hiérarchique (chef de service bactériologique) m’attribuant une responsabilité ni un poste de travail, à part les propositions verbales qu’il faites et a toujours changé d’avis comme il veut. Je sais compter sur votre compréhension, M. le secrétaire général du comité syndical de l’INSRP Hippodrome pour la satisfaction de mes droits”. Malgré toutes ces démarches le jeune Mamadou Dembélé souffre le martyre du fait de vieux retraités qui manipulent tout dans le service bactériologie de l’INRSP même étant dehors par le biais des pyromanes à l’interne. Dognoumé Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here