Dr Sidy Sissoko, secrétaire général du RPDM en France : « Le Mali a besoin d’un homme responsable vis-à-vis des biens de l’Etat »

Les difficultés endurées par les Maliens de l’extérieur pour l’obtention de la carte NINA, leur sentiment face à la dégradation de la sécurité dans le pays, la mauvaise gouvernance, le choix de la vision qu’ils partagent avec le Dr Cheick Modibo Diarra ont été entre autres sujets abordés au cours de cet entretien avec Dr Sidy Sissoko, le secrétaire général du RPDM en France. C’était après la tenue du 1er congrès du RPDM, le 8 mars 2018 à Bamako. Selon le Dr Sissoko, les Maliens de France ont tous les problèmes du monde pour obtenir leur carte NINA. Il dira qu’il y a lieu de se demander si les agents de l’administration de l’Etat en charge du recensement sont réellement à mesure ou s’ils ont la compétence d’exécuter la tâche qu’il leur a été confié tant les erreurs sont nombreuses et monstrueuses. « Ces erreurs ne permettent pas aux électeurs de la diaspora de s’identifier. » Selon le Dr Sissoko, il a été obligé lui-même de venir se faire recenser au Mali pour pouvoir voter lors des échéances électorales à venir. Dès lors, le Dr Sissoko pense qu’on ne doit pas s’attendre à des élections crédibles et transparentes. Par rapport à la Sécurité dans le pays, le Dr Sissoko a indiqué que tous les Maliens de France sont préoccupés par la situation sécuritaire du Mali. Selon lui, cette situation est inquiétante et pèse sur tous ceux qui vivent à l’extérieur. Pour lui, le RPDM estime que dans un pays où il n’y a pas de sécurité, il n’y pas point de développement économique et le parti pense que ces accords doivent être renégociés pour que les fils du pays puissent se retrouver. Il a indiqué une nécessité réelle de doter les forces de sécurité d’armes modernes en créant toutes les conditions idoines afin de les amener à un réarmement moral pour lutter contre le terrorisme, vaincre l’ennemi qui visiblement a plus de moyen que les nôtres. Pour lui, la priorité d’un Etat, c’est établir l’ordre et la justice dans le pays. Il n’a pas occulté la mauvaise gouvernance dans le pays. Selon le Dr Sissoko, le pays a besoin d’un homme capable de répondre à des exigences, à savoir être un travailleur intègre, humain mais aussi un homme responsable vis-à-vis des biens de l’Etat. Pour lui, à l’issu de ce congrès le parti RPDM a décrit le profil de ce « Mali Den Courra ».Il s’agit d’un homme qui doit répondre à toutes ces exigences, à savoir un homme qui peut bâtir un Etat fort, souverain, un homme qui n’a d’autres soucis que le Mali. Par rapport à la candidature du Dr Cheick Modibo Diarra, le Dr Sissoko a été on ne peut plus clair. Selon lui, les militants du RPDM partagent la même vision que le Dr Cheick Modibo Diarra connu par son patriotisme, son engagement pour le pays. Pour lui, les militants l’on choisit comme leur candidat parce que c’est un homme engagé, un patriote convaincu et intègre. Il dira que des concertations sont en cours et le Dr Cheick a lui-même a indiqué à tous, de se conformer au choix qui sera issu de ces concertations. Enfin, le DR Sissoko dira que le RPDM est aujourd’hui implanté en France grâce au dynamisme de leur leader qui a convaincu les Maliens de France par sa crédibilité, sa carrure d’homme d’Etat et sa vision des choses. Entretien réalisé par Fakara Faïnké Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here