Lancement du plan d’actions triennal de la Police pour la lutte contre les violences basées sur le genre

Les violences basées sur le genre (VBG) sont aujourd’hui reconnues comme une violation des droits humains. Et selon les statistiques, les femmes et les filles en sont les principales victimes, partout dans le monde. Pour lutter efficacement contre ces violences, le ministère en charge de la Sécurité, à travers la direction nationale de la police en collaboration avec ONU Femmes Mali a lancé le lundi 5 mars 2018 son plan d’actions triennal contre ce phénomène pour la période 2018-2020. Le lancement officiel de ce plan d’action a eu lieu au ministère de la Sécurité et de la Protection civile, sous la présidence du secrétaire général du département, M. Azer Kamaté. On notait la présence du représentant résident d’ONU Femmes au Mali, M. Maxime Houinato et d’autres personnalités. Pour M. Maxime Houinato, les viols commis sur des mineurs à Bamako, les crimes commis par des proches sur les femmes, sont des événements inacceptables et qui interpellent la conscience collective sur le respect des valeurs sociétales, culturelles et des droits humains. Selon lui, de janvier à novembre 2017, plus de 2 709 cas de VBG ont été rapportées par le parmi lesquels, 96% des survivants sont des femmes et des filles dont 62% sont des enfants de moins de 18 ans et 44% des cas sont des violences sexuelles. Pour M. Azer Kamaté, secrétaire général du département, «au regard du phénomène et de son ampleur, la police nationale, conformément à sa mission de protection des personnes et de leurs biens, a décidé d’organiser et d’intensifier ses efforts pour un engagement plus que jamais actif dans la lutte contre les violences basées sur le genre». Selon lui, en plus des acquis déjà enregistrés en la matière, la police, avec l’appui de ses partenaires techniques, notamment ONU Femmes, se dote ainsi d’un cadre et outil de référence plus clair et cohérent, à travers un plan d’action triennal capable de guider ses efforts à court et moyen termes. Selon lui, ce plan d’action triennal s’inspire et fait référence aux cadres normatifs nationaux, régionaux et internationaux des droits de l’homme, des politiques et stratégies au niveau national sur le genre et la protection des personnes. Il s’agit entre autres, des documents nationaux tels que le code pénal, la politique nationale genre et le plan d’action national pour la mise en œuvre de la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies au Mali. Ce plan couvrira la période allant de 2018 à 2020. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here