Crise au centre du Mali : La jeunesse peulh dans la rue

Des jeunes peulhs, regroupés au sein de Tapital Pulaku, tiennent, aujourd’hui, un grand rassemblement à Bamako. Motif ? Protester contre les « atrocités » commises récemment contre la communauté peulh, dans les communes de Koro et Bankass. Selon une source proche de Tapital, les jeunes entendent organiser une marche qui partira de la Bourse du Travail pour se terminer au monument de l’indépendance. Occasion pour la jeunesse de Tapital Pulaku d’attirer l’attention des autorités et de l’opinion sur les « exactions perpétrées par des milices qui agissent actuellement dans le Centre du Mali contre les peulhs », indique-t-on au sein de l’organisation. « De plus en plus, les communautés peulhs sont victimes d’atrocités. Il y a un amalgame terrible qui s’installe et qui peut nous conduire à des dérapages… On constate aujourd’hui la présence de milices privées qui sont armés et qui agissent à la place des forces de sécurité dans beaucoup de circonscriptions. Il faut que l’Etat s’assume et protège toutes les communautés », affirme un responsable de Tapital Pulaku qui estime que « les exactions commises çà et là ne profitent qu’aux terroristes ». En effet, depuis plusieurs jours, de violents affrontements communautaires entre des Peulhs et des Dogons ont repris dans plusieurs villages de la région de Mopti. Attaques et représailles s’enchaînent entre ces communautés et se multiplient dans plusieurs localités de Djenné, Koro et Douentza. Ainsi, le lundi 12 mars dernier, de violents combats ont eu lieu entre les Dozos (chasseurs traditionnels) et des éleveurs peulhs à Kewa, cercle de Djenné. Les heurts auraient déjà occasionné la mort d’une dizaine de personnes, causé plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels. Hier, une rencontre était prévue entre le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, et le bureau de Tapital Pulaku, afin d’apaiser la tension. Mohamed Sylla Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here