Respect de l’autorité de l’Etat : Quand un groupe favorable à un ministre du gouvernement fait obstruction ?

La ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Oumou Touré, n’en finit pas de surprendre l’opinion. Après avoir posé jovialement avec les femmes de Kidal, fief de tout ce que le Mali compte comme groupes obscurantistes, elle vient de donner une gifle à la justice malienne en soutenant un groupe de femmes dont la plainte a été jugée irrecevable dans l’affaire dite Cafo. Le camp Oumou Touré Cafo est-il au-dessus de la justice malienne ? C’est la principale question que beaucoup se posent aujourd’hui. En effet, après la tenue de l’assemblée générale extraordinaire le 30 décembre 2017 lors de laquelle le bureau dirigé par Mme Dembélé Oulematou Sow a été élu, Mme Keita Fatoumata Cissoko, présidente intérimaire imposée par Oumou Touré, a porté plainte au motif d’annulation de ladite assemblée générale. Le verdict du tribunal de la commune III est tombé le jeudi 15 février 2018. La plainte a été déclarée irrecevable. Mais le nouveau bureau n’a toujours pas accès au siège de la structure. Le camp favorable au ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Oumou Touré, continue de faire entrave à une décision de justice. Conséquence : les femmes ne soufflent plus aujourd’hui dans la même trompette. Cette attitude démontre une fois de plus que la ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Oumou Touré, n’en finit pas de surprendre l’opinion. Celle qui a posé jovialement avec les femmes de Kidal, fief de tout ce que le Mali compte comme groupes obscurantistes et indépendantistes, vient de donner une gifle à la justice malienne. Zan Diarra `

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here