Présidentielle du 29 juillet 2018 : IBK continue de subir des coups de trahisons

Il est quasiment le seul ministre ayant fait quatre ans de gouvernance dans ce quinquennat finissant d’IBK à être en passe de tourner dos au locataire du palais de Koulouba. Me Mohamed Ali Bathily, c’est de lui qu’il s’agit, s’apprête à trahir IBK dans la perspective de l’élection présidentielle 2018. maliweb.net – Dans une ferveur populaire, le samedi dernier, au Grand Hôtel, des centaines d’associations ont cru bon devoir appeler à la candidature d’IBK et s’engager à sa réélection dès le premier tour lors du prochain scrutin présidentiel. Et elles ont commis le crime de lèse-majesté (Bathily) en citant parmi elles, les Associations pour le Mali (APM) de l’ex-ministre Mohamed Ali Bathily ! Cela a suffi pour que celui qui a été l’un des fervents soutiens du candidat IBK en 2013 avec au départ l’association Horonya puis les Associations pour le Mali (APM), Me Mohamed Ali Bathily de sortir de ses gongs. « Ceux qui ont parlé le week-end dernier ne me représentent pas », assène-t-il à la une de notre confrère L’Indépendant et sur les réseaux sociaux. L’ex-ministre de la Justice, Garde des Sceaux et ex-ministre des Affaires foncières et du Domaine de l’Etat, veut ainsi dire clairement qu’il n’est aucunement dans le schéma d’un quelconque soutien au probable candidat IBK. Un hebdomadaire de la place ne croyait si bien titrer en son temps avec à sa une le billet «Bathily, l’opposant du gouvernement ! ». Tant ce ministre était connu pour ses diatribes contre l’équipe gouvernementale au sein de laquelle il siégeait. L’on pouvait logiquement comprendre que le père de Youssouf Bathily dit Ras Bath, l’autre activiste pourfendeur du régime d’IBK, n’avait pas son cœur dans la gouvernance IBK ? Il se servait plutôt de cette gouvernance pour se donner les moyens de la combattre plus tard. L’heure de ce combat est-elle venue pour cet avocat bel orateur ? Tout semble l’indiquer. Me Mohamed Ali Bathily a donc son plan dans sa tête. « Des individus ont fait savoir que je soutenais la candidature du président IBK à travers les APM. Je vous informe que c’est purement et simplement de l’intoxication. Je ne suis pas dans de telles dispositions », souligne-t-il. Avant de préciser que les jeunes, qui ont expliqué que les APM font partie de ce collectif « IBK Kanu 2018 » pour payer une partie de la caution du président sortant et s’engager à le faire réélire dès le premier tour (à la prochaine présidentielle), l’ont fait en leur propres noms. « Ils ont parlé en leurs noms, pas au nom des APM. Si je dois parler, ce n’est pas de cette manière, je n’aurais jamais peur de dire la vérité, la position des APM », clarifie-t-il. En clair, cette position n’est pas celle des APM. Avant de promettre que les APM vont indiquer leur position dans les prochaines semaines. Ce qui laisse supposer que les APM de Me Mohamed Ali Bathily ne vont probablement pas soutenir le candidat IBK. Ce qui, en soi, est un pied-de nez pour l’actuel locataire du palais de Koulouba, qui a placé sa confiance en ce brillant avocat qui, faut-il le rappeler, était précédemment très proche du président ATT avant de le vouer aux gémonies dès l’arrivée aux affaires d’IBK. On en déduit alors que les APM de Bathily, qui avaient juré soutien et attachement à IBK, sont sur le chemin de la trahison pour… emboucher une autre trompette. Sûrement celle de la traitrise. Et IBK n’aura alors que ses yeux larmoyants pour pleurer. Pour avoir laissé ses gouvernements, alors dirigés par Oumar Tatam Ly, Moussa, Mara, Modibo Kéita et Abdoulaye Idrissa Maïga, sérieusement menacés du point de vue de sa cohésion et sa solidarité par un certain ministre Mohamed Ali Bathily et son fils Ras Bath. Boubou SIDIBE/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here