Situation au centre du Mali : les partis politiques de l’opposition alarmés !

L’opposition démocratique et républicaine s’inquiète de la situation au centre du Mali. Elle l’a fait savoir à travers un communiqué de presse. Pour les partis politiques de l’opposition démocratique et républicaine, le président de la République et le Gouvernement peinent à apporter des solutions appropriées pour restaurer la stabilité, la sécurité et la cohésion entre des communautés qui ont cohabité en harmonie pendant des siècles. Selon les termes du communiqué, cette situation sécuritaire se caractérise par des explosions de mines et des affrontements intercommunautaires meurtriers. L’opposition affirme comprendre la colère de la population de Djenné et désigne le président de la République et ses gouvernements successifs depuis 2015 comme seuls responsables de ce sombre tableau. « D’abord ils ont baigné dans l’immobilisme pendant deux ans, laissant pourrir une situation devenue explosive. Ensuite, en déployant des troupes sans travail politique et sans aucune sensibilisation, l’actuel gouvernement a ouvert la marmite des rancœurs accumulées ces dernières années mettant le pays au bord d’une guerre civile intercommunautaire» analyse les opposants. C’est pourquoi, ils invitent le Gouvernement à « désarmer tous ceux qui détiennent illégalement des armes de guerre et à éviter l’instauration d’une politique de deux poids, deux mesures ». Car, l’interdiction de circulation des motos ne saurait s’appliquer à « une seule communauté ». Elle lance malgré tout un vibrant appel à la retenue et au calme à tous les habitants et à tous les acteurs du centre. «Aujourd’hui affaibli, notre pays n’a pas besoin de nouveaux déchirements » poursuit le communiqué. Aussi, les opposants encouragent les forces armées et de sécurité à éviter les amalgames et la stigmatisation qui peuvent pousser les peulhs dans les bras de l’extrémisme radical et violent. Ils les exhortent à se démarquer de toute organisation paramilitaire et traiter sur un même pied toutes les communautés. Pour terminer, l’opposition invite les Maliens à s’unir pour combattre la mauvaise gouvernance, le terrorisme et les démons de la division. Abdrahamane Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here