Développement du Mali : Les maliens de l’extérieur dans le combat pour un Mali radieux

Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) a tenu le vendredi 16 mars 2018, à l’Hôtel Radisson Blu, sa réunion ordinaire de son conseil d’administration. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a enregistré la présence du ministre des Maliens de l’extérieur et l’intégration africaine, Abdrahamane Sylla et celui de développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, le Président du HCME, Habib Sylla. Une rencontre importante pour les maliens de l’extérieur, car plus 40 Présidents des Conseils de Base des Maliens de l’Extérieur se sont donnés rendez-vous dans la capitale pour participer à ces travaux. Durant deux jours, les participants ont passé en revue les actions menées durant l’année précédente, notamment le rapport d’activités, la relecture des textes, mais aussi voir comment le Haut conseil peut s’impliquer dans le développement du pays. En ce qui concerne les réalisations de l’année 2017, le Haut conseil a œuvré pour que les Maliens de l’extérieur puissent orienter leurs capitaux vers le pays afin de participer à son développement. Habib Sylla a souligné que le HCME a fait des efforts sur le plan financier, de l’unité et de la collaboration avec le département tutelle. Par ailleurs, il a précisé que le combat des Maliens de l’extérieur est aujourd’hui le développement dans tous les secteurs. « Nous sommes disposés à apporter notre contribution pour aider le gouvernement à nous aider », a expliqué le Président du HCME. A l’en croire, ce conseil d’administration est une occasion, pour chaque Conseil de Base des Maliens de l’Extérieur (CBME), d’évoquer ces manquements et ses réussites dans l’optique d’avoir des améliorations. S’agissant du phénomène de l’immigration clandestine, il a fait savoir que c’est un problème qui est très difficile et que sa gestion doit être à tous les niveaux. Pour sa part, il a invité les jeunes à emprunter les voies régulières, de prendre contact avec les Maliens qui les ont précédés. Selon lui, Il faut d’abord voir les personnes, surtout les passeurs qui encouragent les jeunes à se livrer à l’aventure. Ousmane Baba Dramé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here