Revue stratégique du mandat de la Minusma: la mission indépendante reçue par le PM

La mise en œuvre de l’Accord, la situation au Centre et la lecture du Gouvernement sur la présence de la MINUSMA au Mali sont les points discutés entre le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et la délégation de la mission indépendante chargée de la revue stratégique du mandat de la MINUSA au Mali conduite par madame Héllène Loj. C’était ce lundi 19 mars, à la Primature, en présence monsieur Mahamat Saleh ANNADIF, représentant spécial du Secrétaire Général de l’Organisation des nations Unies (ONU), chef de la MINUSMA et cinq membres du Gouvernement. Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a accordé, ce lundi 19 mars, un entretien de plus d’une heure, à la Primature, à l’équipe indépendante chargée de la revue stratégique du mandat de la MINUSMA venue de New York et conduite par madame Héllène Loj, chef de la délégation. L’entretien s’est déroulé en présence de monsieur Mahamat Saleh ANNADIF, représentant spécial du Secrétaire Général de l’Organisation des nations Unies (ONU), chef de la MINUSMA et des ministres en charge de la Défense et des anciens Combattants, Tiénan Coulibaly, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, de la Justice, garde des Sceaux, Hamidou Younoussa Maïga, de la Sécurité et de la protection civile, Général de brigade Salif Traoré, et des Collectivités Territoriales, Alassane Ag Hamed Moussa et du Chef d’Etat major des Armées Général Moussa Bemba Kéïta. L’objet de la visite au Mali de cette équipe indépendante d’évaluation des actions de la MINUSMA s’inscrit dans la perspective du renouvellement du mandat (Résolution 2364 de 2917) de la MINUSMA. Il faut rappeler que l’option de l’envoi d’une équipe indépendante avait été faite en Libye et au Soudan du Sud. Madame Héllène Loj et sa délégation étaient venues échanger avec le Premier ministre sur essentiellement trois questions, à savoir : la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, la situation au Centre du Mali et la lecture du Gouvernement du Mali sur la présence de la MINUSMA dans notre pays. Sur chacune de ces questions le Premier ministre a donné des éléments de réponses allant de la genèse des situations, à leur développement ainsi qu’à leur gestion et traitement par le Gouvernement et ses partenaires. Sur la mise en œuvre de l’Accord, le Premier ministre a noté les avancées qui ont été faites et les défis qui restent à relever. Entre autres avancées, la non belligérance entre les groupes armés et l’Etat depuis la signature de l’Accord, les discussions très positives et très avancées entre les parties au sujet du programme DDR et de la mise en œuvre du MOC. Sans compter l’allocation de budget nécessaire pour l’opérationnalisation des autorités intérimaires. Sur lés défis, fondamentalement le Premier ministre a relevé la lutte contre les réseaux djihadistes et mafieux qui sont des ennemis de la paix. D’où la sollicitation des partenaires par le chef du Gouvernement pour aider à renforcer les capacités de nos forces de défense et de sécurité dans cette lutte. Sur la situation de Centre, le Premier ministre a tenu à préciser à la délégation de la mission indépendante que le Mali n’est pas un pays divisé en différentes zones. Au contraire le Mali est un pays uni. Le Centre a été victime du transport des problèmes par les groupes terroristes et les réseaux mafieux en vue de leur expansion territoriale, a expliqué monsieur Maïga. Le Chef du gouvernement a donné des éléments sur le plan de stabilisation du Centre qui combine sécurité, gouvernance et développement, tout en soulignant que l’accent est mis sur la sécurité. Sur le plan de la gouvernance, les préfets et sous préfets ont été nommés et rejoindront très rapidement leurs postes. Ce qui signe le retour de l’Etat dans plusieurs localités. Sur la MINUSMA, le Chef du Gouvernement a clairement dit que l’Etat malien n’a aucun problème pour la reconduction du mandat de la MINUSMA au Mali. Cependant Soumeylou Boubèye Maïga a tenu à partager avec ses interlocuteurs le malentendu voire le décalage qu’il y a entre les attentes des populations et la mission de la MINUSMA. Pour nos compatriotes, la MINUSMA devrait être dans la posture d’aider notre armée à combattre nos ennemis, à savoir les groupes djihadistes et les réseaux mafieux. Avant de conclure, le Premier ministre a réaffirmé la lecture positive de l’Etat du Mali relative à la présence de la MINUSMA avant de solliciter l’institution onusienne au Mali à entretenir avec l’Etat une communication permanente. Aussi, a t-il sollicité l’aide de la MINUSMA pour la mise en œuvre de l’Accord, surtout dans la phase d’opérationnalisation du MOC et du programme DDR. Madame Héllène Loj s’est réjouie des échanges francs, directs et fructueux avec le Premier ministre. Elle s’est également réjouie de la convergence de vues et d’analyses qu’elle a avec Soumeylou Boubèye Maïga sur la situation du Centre et de l’intérêt de l’implication de la MINUSMA dans la mesure de ses missions. Source : Primature Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here