Soumeylou à Kidal : La visite « négociée » aura finalement lieu

Les conciliabules ont enfin abouti. À partir d’aujourd’hui, le Premier Ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, accompagné d’une forte délégation, effectuera une visite à Kidal, et ce, jusqu’au 26 mars. Cette tournée le conduira successivement à Tessalit, Kidal, Gao, Tombouctou, Mopti, Koro, Bankass, Bandiagara et Djenné. Neuf. C’est le nombre de membres de son Gouvernement que Soumeylou va amener avec lui pour la tournée. Ils se rendront successivement à Tessalit, Kidal, Gao, Tombouctou, Mopti, Koro, Bankass, Bandiagara et Djenné. Mais la plus symbolique de toutes est la ville de Kidal. Le dernier séjour d’un Premier Ministre malien dans cette ville date de mai 2014. C’était la visite de Moussa Mara. Sous des tirs nourris, il avait quitté la ville en catimini laissant derrière lui des dizaines de morts. La suite, c’est sa déclaration de « guerre » qui tourna court et faisant perdre définitivement le contrôle de cette ville à l’armée et aux autorités maliennes. Soumeylou Boubèye Maïga, qui était de la Délégation, avait tenu compte des mises en garde et décidé de rester à Gao. Celui qui est considéré comme l’Homme des réseaux et érigé en « mythe » par bon nombre de Maliens n’est pas une tête brûlée. Une citation dit que « Le bon journaliste c’est celui qui est vivant ». Le journaliste de formation qu’est Soumeylou Boubèye Maïga sait que cette citation vaut pour toutes les autres fonctions. C’est pourquoi il a su l’adapter quand il était Ministre et aujourd’hui Premier Ministre. Pour ne pas se faire harakiri avec sa délégation, il a décidé de mettre les négociations en avant. Cette visite qui était contestée par la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), les maitres des lieux, aura finalement lieu. Et c’est à partir d’aujourd’hui que cette visite « négociée » va débuter. Même si l’on ne le dit pas officiellement, cette visite, en prélude aux élections (régionales et présidentielle) vise à faire passer le message suivant : « Regardez, nous sommes à Kidal, nous entretenons de bonnes relations avec les Habitants, les élections pourront bien se tenir ici contrairement à novembre 2016 où les Communales n’ont pas pu s’y tenir ». Un message qui viendrait taire les propos sceptiques et les tweets qui font planer le doute. Ça, c’est si la visite avait eu lieu sans anicroche. Mais avec le refus préalable de la CMA et les négociations qui s’en sont suivies, ce message n’aura plus l’effet escompté. Car, que vaut une visite du Premier Ministre malien à Kidal, si elle est conditionnée aux humeurs de Bilal Ag Chérif et compagnie ? Pas plus de mérite que celle de Moussa Mara. Ainsi, Soumeylou sera, certes, à Kidal, mais le cœur n’y sera pas. Si l’étape de Kidal peut d’ores et déjà être considérée comme une simple formalité ; car, obtenu après des « pardons », l’on espère que celle dans les villes de Bandiagara, Koro, Bankass, Mopti et Djenné, au Centre du pays, porteront fruit. Car, il s’agit ici de trouver des solutions aux conflits intercommunautaires qui ont à ce jour fait des dizaines de morts. Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here