Journée Mondiale de l’eau: Plus de 5 millions de Maliens n’ont pas accès à l’eau potable

En prélude à la Journée mondiale de l’eau qui est célébrée le 22 mars de chaque année, la Coalition nationale de l’eau potable en collaboration avec la Direction nationale de l’Hydraulique (DNH) a organisé, le mardi 20 mars 2018 dans la salle de réunion de la DNH, une conférence de presse co-animée par Dounantié Dao, président CN-CIEPA/ Wash et Dioouro Bocoum, le directeur général adjoint de la DNH. C’était en présence de plusieurs acteurs de l’eau. Le thème mondial est dédié aux « solutions pour l’eau basées sur la nature ». L’objectif est d’attirer l’attention sur l’importance de l’eau et de promouvoir la gestion durable des ressources en eau. L’alimentation en eau potable à travers le monde n’est pas encore assurée partout. Sur le continent africain 320 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. De ce fait, 36% de la population africaine ne dispose pas d’un point d’eau accessible. Et des pays tel que le Mali, souffre d’une sévère pénurie d’eau. Selon le rapport d’activités 2017 de la DNH, le taux d’accès à l’eau potable au Mali est de 65,3% en milieu rural, 74,7% en milieu semi-urbain et urbain ainsi que de 68,0% au niveau national. La Journée de l’eau est l’occasion de communiquer sur les efforts de l’Etat malien et de ses partenaires afin que chaque citoyen puisse accéder à l’eau potable où qu’il soit, a expliqué Dioouro Bocoum. C’est aussi l’occasion pour les acteurs du secteur d’en apprendre plus sur les sujets liés à cette denrée de première nécessité, d’en parler et d’agir. La présente conférence de presse, qui marque le lancement des activités de l’évènement au Mali, avait pour objectif d’expliquer aux hommes des médias les spécificités de cette année ainsi que le thème national intitulé : «Accès durable et équitable à l’eau : quelles solutions pour le Mali ?». La Journée contribue aussi à une prise de conscience nationale pour l’accès durable et équitable des communautés aux ressources en eau, et exhorte les décideurs à prendre des mesures adéquates face au phénomène de la pollution et du gaspillage des ressources en eau. En outre, elle permet de mobiliser les citoyens en faveur d’un contrôle citoyen de l’action publique en matière d’eau. Pour assurer un accès équitable et un environnement adéquat en eau potable des populations, le Mali a fait du secteur de l’eau, l’une de ses priorités à travers son engagement pour l’Accès universel à l’eau potable et à l’assainissement d’ici à l’horizon 2030, conformément à la vision africaine de l’eau. Malgré les efforts des décideurs et des partenaires au développement, la question d’accès à l’eau se pose avec acuité dans toutes les localités du Mali à commencer par Bamako, a souligné Dounantié Dao pour qui l’accès équitable doit permettre à chacun d’avoir accès à l’eau et à un coût raisonnable. Mamadou Dolo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here