Dialogue et gestion non violente des conflits au cœur d’une formation de femmes leaders à Gao

Le Centre Diakossey de la commune urbaine de Gao a abrité, du 19 au 22 mars, une session de formation sur le thème "femmes – artisans de paix". Cette formation initiée par l’Institut Malien de Recherche Action pour la Paix (IMRAP) a été financée par le Fonds de Consolidation de la Paix géré par la MINUSMA. L’un des objectifs principaux de cette formation est de renforcer les capacités d’un noyau de femmes sur les techniques de facilitation de dialogue et de gestion non violente des conflits, afin de valoriser leur rôle d’agent du changement pour la paix. L’effet recherché est que les participantes soient des modèles d’artisans de paix et qu’elles s’engagent à influencer positivement le processus de paix et de réconciliation au sein de leurs communautés respectives. D’où la création d’un cadre de partage et d’analyse sur les préoccupations liées au manque de paix et l’identification d’actions concrètes pour la paix. « J’ose espérer que les participantes à cette formation ont reçu des outils nécessaires à leurs réaménagement moral, le rétablissement de la confiance et des capacités renforcées en gestion non violente des conflits » a estimé Mme Nènè Konaté, Directrice Exécutive de l’IMRAP. Durant quatre jours, les femmes et les forces de défenses et de sécurité du Mali (FDSM), se sont appropriées les notions portant sur l’amélioration du statut du personnel féminin au sein des FDSM et la réforme de la sécurité (RSS). Ils ont aussi travaillé sur le renforcement de la confiance entre les femmes civiles et entre ces femmes et leurs sœurs au sein des FDSM. « Il apparait indispensable de développer des actions en faveur de la gestion pacifique des conflits, en plaçant les femmes au cœur du processus car, elles ont un rôle informel important mais encore peu visible et valorisé pour favoriser la restauration et la consolidation de la paix et la relance des actions de développement dans cette région du Mali particulièrement déshéritée, » a déclaré Mme Seima Issa Maiga, adjointe au Maire de la Commune urbaine de Gao. Au cours de la présente formation, les échanges et débats ont également porté sur les thématiques telles que les qualités d’artisan de paix, les techniques d’écoute attentive, le pouvoir du pardon pour un vivre ensemble harmonieux… Elle a été facilitée par l’IMRAP et Wildaf (Women In Law and Development/ Femme – Droit et – Développement en Afrique) qui se sont inspirés des outils d’une méthode dénommée : "Cercle de paix". « Ce projet est une opportunité pour donner de la visibilité aux résultats concrets de l’accompagnement de la MINUSMA au Mali, à travers le fonds de consolidation de la paix, en vue de mieux engager les parties prenantes et de mettre fin à l’insécurité chronique en rétablissant la confiance entre les populations et les Forces de défense et de sécurité du Mali (FDSM), » a expliqué M. Issa Maiga, représentant du Chef du Bureau de la MINUSMA à Gao. Pour rappel, l’intervention du programme du Fonds de Consolidation Pour la Paix au Mali, représente pour la première phase (2014-2017) un budget cumulatif d’environ 18 millions Dollars américains dont 15,5 millions sont alloués aux projets mis en œuvre par les agences onusiennes et la MINUSMA et 1,5 millions par la société civile, dont IMRAP/Interpeace. Source: Bureau de la Communication Stratégique et de l’information publique de la MINUSMA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here