27ème anniversaire de la révolution du 26 Mars 1991: Quand l’une des pages de l’histoire du Mali tombe dans l’oubli

Le 27ème anniversaire de la révolution du 26 Mars 1991 a été sobrement célébré hier lundi. Pourtant, cette date marque le début d’une nouvelle ère, celle de la fin de la longue marche des patriotes vers la démocratie. Nonobstant le traditionnel dépôt de gerbe de fleurs au carré des Martyrs par les hautes autorités du pays, suivi de la conférence-débats des acteurs du mouvement démocratique, l’impression est que le 26 Mars s’étiole au grand dam des martyrs et héros de la lutte pour la démocratie et le multipartisme au Mali. Comment l’une des plus glorieuses pages de notre histoire récente peut-elle être reléguée au second plan ? Les restaurateurs de l’ancien ordre sont-ils toujours à la manœuvre ? En posant la question aux élèves du lycée, « que vous rappelle la date du 26 Mars 1991 », on risque d’avoir comme réponse tout sauf celle qu’on voudrait bien entendre, à savoir l’anniversaire de la révolution ayant entrainé la chute du régime dictatorial de Moussa Traoré et l’avènement de la démocratie. En 27 petites années, le Mali est en passe d’oublier l’un des pans les plus importants de son histoire récente. Les grandes nations se sont toujours glorifiées de leurs révolutions et les ont inscrites en lettres d’or dans les annales de leur histoire. C’est le cas de la France avec la révolution de 1789 et de la Russie (ex Union des Républiques Socialistes Soviétiques, URSS) avec la révolution de 1917, pour ne citer que ces deux cas. Ces deux pays ont bâti leurs nations sur les cendres fumantes des martyrs et ils doivent leur grandeur aux sacrifices des victimes. Au Mali, malheureusement ceux qui nous gouvernent, ne semblent ni être dans les dispositions de préserver cette précieuse date, ni même avoir la volonté de la vulgariser pour que les jeunes puissent se souvenir longtemps de cette journée mémorable. Celui qui a qualifié le bourreau des victimes du 26 Mars, Moussa Traoré, de grand républicain, peut-il encore se battre pour enseigner aux écoliers cette page de l’histoire de notre pays ? Le Président de la République IBK, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est apparu comme un admirateur du Général Moussa Traoré, en l’invitant à son investiture. Cette phrase en dit long sur sa volonté de tourner la page de cette célèbre histoire. Aujourd’hui, il n’est un secret pour personne que les anciens dignitaires du régime de Moussa Traoré sont à la manœuvre pour réécrire notre histoire récente. La première tentative a été la publication d’un livre intitulé « Le Mali sous Moussa Traore ». Comme une réponse du berger à la bergère, certains acteurs du Mouvement démocratique sous le leadership d’Amadou Traoré dit Amadou Djicoroni, ont apporté un démenti cinglant à leur tentative de falsification de notre histoire. Aujourd’hui, ce sont d’autres nouveaux acteurs qui ont pris le relais en inventant un autre slogan, à savoir tourner la page du Mouvement démocratique sous le vocable : « non à tous ceux qui ont géré ce pays pendant les 25 dernières années ». Vivement la préservation, la conservation et la pérennisation du 26 Mars pour que s’épanouisse notre démocratie qui en tire sa source. Youssouf Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here