Présidentielle de 2018 : Me Mohamed Ali Bathily file du mauvais coton Après ATT, IBK aussi trahi !

Après un parachutage de plusieurs étages, Mohamed Ali Bathily, tiré de la misère par l’ancien président Amadou Toumani Touré qu’il ne tardera pas à poignarder dans le dos au profit d’IBK, est encore à la manœuvre. Non content d’être viré du gouvernement lors du dernier remaniement ministériel, Me Mohamed Ali Bathily, qui avait fini par devenir un champion dans la défense du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, vient de trahir encore ce dernier au profit de Aliou Boubacar Diallo, le candidat investi de l’Alliance pour la Paix et la Démocratie au Mali (ADP-Maliba) à l’élection présidentielle de juillet prochain. A qui le prochain tour ? En effet, après une rencontre en France, le président des Associations pour le Mali (APM), Me Mohamed Ali Bathily, et Aliou Boubacar Diallo, candidat d’ADP-Maliba à la prochaine élection présidentielle, se seraient mis d’accord pour cheminer ensemble dans la course pour Koulouba. L’information est confirmée par le secrétaire politique de l’Alliance Démocratique pour la Paix au Mali, Cheick Oumar Diallo, qui parle de la fusion des APM dans l’ADP-Maliba dans la perspective des prochaines échéances électorales. Une décision prise, selon lui, après de fructueux échanges entre les deux hommes en France. « Après des échanges fructueux sur la situation actuelle du Mali et surtout sur les élections à venir, les deux présidents ont décidé de fusionner leurs forces pour les élections présidentielles de 2018 », a laissé entendre Cheick Oumar Diallo de l’ADP-Maliba, qui précise que les membres du parti se réjouissent de cette éventuelle fusion que les deux hommes forts entendent au préalable informer leurs bases respectives de cette décision sur laquelle ils travaillaient depuis un bon moment. Du côté des APM, on joue à la prudence et on déclare que cette alliance ne saurait être établie qu’après consultation des bases des deux parties. C’est donc fait : les APM de Me Mohamed Ali Bathily ne soutiendront pas le Président IBK lors des prochaines élections présidentielles. Qui a bu, boira Comme pour confirmer l’adage qui dit « qui a bu, boira », Mohamed Ali Bathily, après avoir trahi ATT qui lui a tout donné, vient donc de trahir IBK à son tour en pactisant avec Aliou Boubacar Diallo d’ADP-Mali. La question est plutôt de savoir avec quel poids politique l’homme entend se faire prévaloir dans sa nouvelle alliance politique ? Une fronde visant à le chasser des APM n’est-elle pas en cours ? Pour rappel, rien ne va aujourd’hui, au sein des APM, une tendance, dont le chef de file est Cheick Hamala Mamadou Koné, nom moins président national du mouvement des jeunes des APM, ayant déjà signé une convention de soutien avec le président IBK. Et ils invitent Me Bathily à renoncer à ses ambitions ou à quitter les APM. Pour eux, les objectifs des APM sont clairs : soutenir le président IBK et son gouvernement, construire une vision commune, citoyenne, républicaine et laïque du Mali, informer et éduquer autour des actions du Gouvernement IBK, combattre la spéculation foncière et l’impunité par toutes les voies de droit, contribuer à l’émergence d’une société civile responsable et républicaine, notamment dans le cadre des affaires foncières, l’injustice et l’impunité ; promouvoir le contrôle citoyen pour une redevabilité effective des détenteurs de l’autorité de l’État, contribuer à la réconciliation nationale et à la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; sauvegarder l’unité nationale, l’intégrité territoriale et le caractère républicain et laïc de l’Etat… Selon M. Koné, depuis son limogeage du gouvernement, Mohamed Ali Bathily a pris des initiatives qui n’ont pas de rapports avec les objectifs des APM. Aussi a-t-il dénoncé l’attitude de Bathily de vouloir décider unilatéralement le retrait du soutien des APM à IBK. « Il oublie que ce n’est pas lui qui a créé les APM, il a juste eu la responsabilité de les diriger pour un temps déterminé. Dans les jours à venir, on va prendre les choses en main et rien ne se fera sans l’accord de l’assemblée générale, et on fera tout pour qu’Ibrahim Boubacar Kéita soit élu pour un second mandat. On a besoin de savoir comment notre pays peut sortir des ténèbres. Celui qui a commencé ce chantier, c’est le président IBK et il a besoin qu’on le soutienne pour qu’il achève ses initiatives… Personne ne pourra prendre les APM en otage pour ses intérêts personnels alors qu’elles ont été créées pour le Mali », a martelé M. Koné. Le parti ADP-Maliba fait-il là une bonne affaire en s’alliant avec quelqu’un qui a du mal à faire l’unanimité au sein de son groupe ? Salif Diallo

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here