Kidal-Badiagara-Djenné: Les temps forts de la visite du Premier ministre

43
Du renforcement du commerce dans la région de Kidal à la promesse d’une université à Badiangara, la visite du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga dans plusieurs localités du pays a été saluée par le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta. Au cœur de cette visite, il y avait aussi la question de la tenue de la présidentielle de 2018. Restituant la visite de Soumeylou Boubèye Maïga au nord et au centre du pays, le porte-parole du gouvernement était face à la presse le 28 mars. Selon Amadou Koïta, le Premier ministre a évoqué la question électorale partout où sa délégation est passée. Les élections vont se tenir dans les délais légaux, a assuré le porte-parole du gouvernement, et les autorités sont en train de travailler à ce qu’il y ait des élections transparentes et crédibles, particulièrement la présidentielle du 29 juillet prochain. «Le Premier ministre a invité les populations à se préparer pour ces élections », a déclaré Amadou Koïta aux journalistes. La visite du Premier ministre a commencé avec 9 ministres au départ et 13 ministres à l’arrivée, ce qui est un signe important pour le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne. Après Tessalit, première étape, la délégation s’est rendue dans la ville de Kidal où elle a rencontré la population locale dont les doléances ont été portées à la connaissance du gouvernement malien qui a promis de faire le nécessaire. Outre la reconstruction du centre de formation de la jeunesse de Kidal, le gouvernement a promis de l’aide pour le développement du commerce dans la région. Des dons de vivres ont également été faits à la population de Kidal tout comme à Tombouctou. Les préoccupations de la population étaient similaires à celles des autres localités du nord visitées par la délégation. Les étapes de Koro et de Badiangara ont aussi été riches en enseignements, selon le porte-parole du gouvernement. Les affrontements intercommunautaires ont été évoqués, les représentants des communautés Peul et Dogon ont expliqué leur attachement au vivre-ensemble. A en croire Amadou Koïta, le Premier ministre a fait savoir que ces affrontements profitent aux terroristes qui sont traqués dans leurs derniers retranchements. Des promesses porteuses d’espoir ont été faites comme la construction d’une université à Badiangara. Une gare routière à Djenné d’une valeur de 500 millions sera construite en 6 mois sur financement du budget national. Le renforcement de l’effectif militaire dans le centre a aussi été promis aux populations qui souhaitent une plus grande présence de l’Etat pour les protéger contre les groupes armés. Soumaila T. Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here