Lutte contre les produits stupéfiants : Des tonnes de drogues d’une valeur de plus d’un milliard saisies et incinérées par l’OCS

La direction de l’Office central des stupéfiants (OCS) a procédé, le Mardi 27 Mars 2017, à l’incinération de plusieurs tonnes de produits stupéfiants et psychotropes saisies par ses unités, celles de la police nationale et de la gendarmerie nationale. Présidée par le Magistrat Colonel Adama Tounkara, directeur général de l’OCS, ladite cérémonie a lieu à Dio dans le cercle de Kati. Le DG de l’OCS était accompagné par Youssouf Bakary Traoré 2ème adjoint au préfet de Kati , Youba Alfousseyni Diop, substitut du procureur de la Commune VI du pôle judiciaire spécialisé du district de Bamako, du maire de la commune rurale de Dio, Daouda Kané, un représentant de la police et un représentant de la gendarmerie nationale Face à la presse, le magistrat colonel Adama Tounkara non moins DG de l’OCS a précisé que la quantité de la drogue à détruire est 7 tonnes 500 Kg de Cannabis, 10 Kg d’Héroïne, 05,40 Kg de Cocaïne, plus de 500 Kg de psychotropes et des centaines de Kilo de produits pharmaceutiques contrefaits. Le prix marchand dépasse un milliard de nos francs. Ces produits stupéfiants, selon lui, ont été saisis par ses unités, celles de la police et de la gendarmerie nationale de 2017 jusqu’au mois dernier. Pour le DG de l’OCS, l’incinération est une disposition de l’article 136 de la loi 01-078 du 18 juillet 2001 modifiée portant sur le contrôle des drogues et précurseurs. « Cet article prévoit que la destruction des produits se fait en présence des représentants de l’autorité judiciaire et les membres de la commission de destruction », a-t-il précisé. A l’en croire, l’incinération de ces produits est un acte de transparence car elle permet aux populations de savoir la destination de toutes les drogues saisies. « Que les populations comprennent que tous les produits stupéfiants saisis sont détruits. Que les trafiquants aussi comprennent que tous les produits qu’ont saisira de leurs mains seront aussi détruits », martèle le magistrat colonel. Pour lui, la lutte contre la drogue est un combat pour tout le monde vu son impact sur la vie des milliers de citoyens. En luttant contre les produits stupéfiants, l’OCS lutte pour la santé des citoyens, selon son directeur général. Avant de terminer, il a invité la population à les accompagner dans cette lutte car l’OCS n’a jusqu’à présent pas pu saisir la moitié de ces produits importés au Mali. A son tour, le substitut du procureur de la comme VI du pole judiciaire spécialisé Youba Alfousseyni Diop a précisé que la destruction publique de ces produits stupéfiants n’est pas fortuite. C’est pour montrer à l’opinion nationale et internationale la destination de ces drogues. « A chaque fois, des questions concernant la destination de ces produits nous revient. C’est pourquoi, on invite la population à ces incinérations », justifie-t-il. Il a précisé que le fondement de cet acte, c’est la loi portant sur répression du terrorisme et financement des capitaux au Mali. Le 2ème adjoint au préfet de Kati et le maire de la commune de Dio ont tous les deux salué les efforts de l’OCS pour la saisie de ces produits qui détruisent l’avenir de beaucoup de jeunes Maliens. Ils ont aussi rassuré à l’OCS et aux agents de sécurité de leur accompagnement et soutien dans la lutte contre les produits stupéfiants. Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here