27eme anniversaire du Mouvement Démocratique: Les militants pour la démocratie s’auto-évaluent

Dans le cadre de la célébration de l’avènement de la démocratie dans notre pays, la Coordination Malienne des Organisation Démocratiques (COMODE) en collaboration avec l’Association pour la Défense des Victimes de la Répression (ADVR) a organisé, le samedi 24 mars 2018 à la pyramide de Souvenirs, une conférence débats. C’était sur le thème : « mouvement démocratique face à la crise politico-sécuritaire actuelle, rôle et perspectives ». La conférence a été animée par l’ancien ministre, Cheick Oumar Sissoko, cinéaste. Il avait à ses côtés Boubacar Mintou Koné, président de la COMODE, Abdoulaye Dembélé, président de l’ADVR et Mamadou Keita, modérateur. Ont également pris part à la réunion les acteurs du mouvement démocratique, les membres des associations pour la défense de la démocratie ainsi que plusieurs autres invités de marque. Du 26 mars 1991 au 26 mars 2018, la démocratie malienne a 27 ans. L’année 1990 a été marquée par la contestation du parti unique et les revendications de multipartisme et de la démocratie au Mali, explique Boubacar Mintou Koné. Car, dit-il, les Maliens excédés par un régime dictatorial de plus de 23 ans, aspiraient à plus de liberté, de démocratie, de droit et surtout d’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs, des élèves et étudiants. Ainsi, le dernier trimestre de l’année 1990 et le 1er trimestre 1991 seront très agités à causes des mouvements de revendications. L’association des Elèves et Etudiants du Mali, Union Nationale des Travailleurs du Mali ont été la tête de proue des mouvements de revendications avec les associations politiques comme CNID, ADEMA, les mouvements de jeunes tels que l’Association pour la Démocratique et le Progrès (AJPDP), la Jeunesse Libre et Démocratique (JLD), Association des Demandeurs et Initiateurs d’Emploi (ADIDE), l’Association Malienne de Droits de l’Homme (AMDH) et le barreau. Le combat de ces organisations ont conduit à l’insurrection populaire du 22 mars 1991. Et l’aile patriotique et démocratique de l’armée sous la conduite du lieutenant-colonel Amadou Toumani Touré a mis fin à la dictature du général Moussa Traoré le 26 mars 1991 ouvrant ainsi une nouvelle voie pour notre pays. Nous revendiquons l’héritage de mars 1991, dira le président de la COMODE. Il a poursuivi en ajoutant que le mouvement a suscité de l’espoir et de l’espérance dans le cœur et dans l’esprit du peuple malien. Pour terminer, Boubacar Mintou Koné a fait savoir que le mouvement démocratique n’a pas échoué. Selon lui, il revient à chaque démocrate de faire en sorte que règne dans notre pays beaucoup plus de justice sociale et de progrès. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here