Premières concertation populaires des Comités du CDR: le collectif très courtisé par les partis politiques de l’opposition

La grande salle de conférence du carrefour des jeunes a refusé du monde le samedi passé lors de la cérémonie d’ouverture des premières grandes concertations populaires des comités du Collectif pour la Défense de la République (CDR). La dite cérémonie a été présidée par Mohamed Youssouf Bathily, porte-parole du CDR. Il avait à ses côtés Boubou Lah, président d’honneur du CDR, Abdoulaye Mariko, CDR-Côte D’Ivoire et porte-parole CDR-diaspora, Mamadou Cissé, membre du comité CDR-Sikasso et porte-porale CDR-Mali ainsi que plusieurs autres membres du CDR du monde. Ont également pris part à cette grande rencontre du CDR, les responsables des partis politiques de l’Opposition. Il s’agit notamment de Cheick Modibo Diarra, Soumaïla Cissé, Tiébile Dramé, Moussa Sinko Coulibaly et Mamadou Hawa Gassama. A cela s’ajoute les représentants des partis tels que de l’ADP-Maliba, Yelema, CNAS-Faso-Hèrè et le représentant du mouvement de Mamadou Igor Diarra. Plus de 400 délégués, ils sont venus de l’Europe (France, Allemagne, Italie, Malte et Espagne), d’Asie (Hong Kong, Chine et Koweït) et des Etats-Unis (New York, Atlanta et Philadelphie). S’agissant du CDR d’Afrique, ils sont venus de l’Angola, de la Côte d’Ivoire, du Congo, du Gabon, du Sénégal, de la Mozambique et du Mali. Pendant deux jours, du 24 au 25 mars 2018, ces délégués ont échangé en langue nationale (en bambara) dans tous les domaines facteur du développement du pays. Ces échanges ont porté notamment sur l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’économie, la sécurité, la santé, l’éducation. Bref, tout ce qui peut être source de bien-être pour tout citoyen. Pour bien faire ces travaux de concertations populaires, 18 commissions ont été mises en place. Après la cérémonie d’ouverture, les délégués ont immédiatement attaqué les ateliers. Le 24 mars 2018, il y avait 7 ateliers pour les délégués dont chacun était libre de choisir un atelier de son choix. Les responsables et les représentants des politiques ont tous exprimés leurs vœux de changement du régime et ont remercié le CDR pour son combat quotidien. Ras Bath, en prenant la parole, a remercié l’assistance d’avoir effectué le déplacement avant d’expliquer l’idée de la création du CDR. Pour terminer, il a remercié tous les compagnons de lutte et les délégués venus d’ailleurs. Il dit croire au changement tant souhaité par son organisation parce que dans la vie du CDR, chaque membre est un porteur de message du Collectif et il est bien placé pour expliquer le projet du CDR. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here