Santé de la mère et de l’enfant : L’ONG/COFESFA offre des tricycles ambulances aux communes de Kalifabougou, Tièlè et N’Gouraba

Dans le souci de rapprocher les services de santé de la population, le Collectif des femmes pour l’éducation, la santé familiale et l’assainissement (l’ONG/COFESFA Yirawaton), en partenariat avec la Fondation luxembourgeoise Raoul Follereau, a remis, hier, 5 tricycles ambulances aux communes de Kalifabougou, Tièlè et N’Gouraba. La cérémonie s’est déroulée à son siège, en présence de la présidente, Mme Konaté Aminata Diarra et du chef de projet du COFESFA, Mme Sylla Fatim N’Daou. D’un coût global de 9,8 millions de FCFA, ces moyens logistiques vont fortement améliorer les capacités de prise en charge de la santé de la mère et de l’enfant dans les communes concernées. La présidente du COFESFA a rappelé que son organisation a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions sociales et économiques des communautés, à travers l’exécution de programmes de développement au profit des populations. C’est dans ce cadre, explique-t-elle, que le COFESFA exécute un programme de santé maternelle et infantile à Kati (PROSMIK), en partenariat avec la Fondation luxembourgeoise Raoul Follereau dans les communes rurales de Kalifabougou, Tièlè et N’Gouraba. Ce projet, a indiqué Mme Konaté Aminata Diarra, a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des communautés. Elle est persuadée qu’en remettant ces tricycles ambulances que son ONG contribuera ainsi à atteindre l’objectif 3 de développement durable (ODD). «Ces équipements contribueront à l’amélioration des indicateurs de santé mais surtout au bien-être des populations des communes de Kalifabougou, Tièlè et N’Gouraba», a-t-elle souligné, avant de recommander aux responsables des ASACO et aux membres du comité de gestion de veiller à la bonne gestion des équipements mis à leur disposition. Les bénéficiaires n’ont pas tari pas d’éloges à l’endroit de l’ONG/COFESFA. Le maire de N’Gouraba a témoigné que sa commune a bénéficié, durant 3 ans, de 5 ambulances tricycles. Ceci a permis de réduire les décès maternels et néonatals dans sa commune. Bouba Diarra, représentant du maire de Kalifabougou, a ajouté que les initiatives de l’ONG ont fortement réconforté sa commune. Tous deux ont vivement remercié les bienfaiteurs et souhaité la continuité du projet. Le COFESFA a été créé le 10 mars 1989, sous le régime juridique de la coopérative, par 16 jeunes femmes diplômées de l’enseignement supérieur et sans emploi. Aujourd’hui, il est devenu une ONG particulièrement dynamique dont le champ identifié dans le volet social permet de mener des activités sociales. L’ONG s’intéresse aux thèmes ayant trait à l’assainissement et à la santé familiale (hygiène du milieu, maladies liées à l’insalubrité, protection maternelle et infantile, grossesses précoces, planification familiale, maladies sexuellement transmissibles, Sida). Elle initie aussi des activités de promotion de l’équité du genre, du leadership féminin et d’appui à la promotion des droits des femmes etc. Fatoumata NAPHO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here