Élimination des pesticides obsolètes : les travaux ont démarré

Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Keïta Aïda M’Bo, a participé, à Sanankoroba, au lancement d’élimination des pesticides obsolètes et déchets apparentés qui sont une menace pour la santé et l’environnement dans notre pays. En effet, ce sont 800 tonnes qui ont été accumulées au cours des 30 dernières années au Mali. Pour faire face à cette problématique, le gouvernement, en partenariat avec la Banque Mondiale et d’autres partenaires, a mis en place le projet d’élimination et de prévention des pesticides obsolètes (PEPPO-Mali). Financé à hauteur de 2, 570 milliards de FCFA , ce projet vise à réduire les risques des stocks de pesticides obsolètes publics et déchets apparentés, tout en renforçant le cadre institutionnel en vue de la réduction des risque s liés aux pesticides obsolètes. D’une durée de 4 ans, ce projet consiste à débarrasser notre pays des stocks des pesticides obsolètes et les déchets contaminés inventoriés. Il est aussi destiné à décontaminer les sites présentant les plus grands risques afin de préserver la santé et l’environnement des populations. Le projet devra également travailler à mettre en œuvre un système de prévention de l’accumulation des pesticides et améliorer le système de gestion des pesticides. Le PEPPO-Mali, selon le coordinateur du projet, travaille avec la direction nationale de l’assainissement et du contrôle des pollutions et des nuisances (DNACPN), sur les stratégies de pérennisation des acquis, notamment la prévention de l’accumulation des stocks de pesticides obsolètes, la gestion des pesticides saisis ainsi que la gestion communautaire des emballages vides de pesticides. Le ministre en charge de l’Environnement a insisté sur les conséquences de ces produits sur notre santé et notre environnement. Mme Keïta Aïda M’Bo a déploré le fait que les pesticides sont souvent abandonnés en plein air ou dans des magasins inadaptés à proximité des sources d’eau ou près des zones habitées. Les plus touchées sont les populations pauvres qui, malheureusement, ne sont pas conscientes ou ignorent les dangers que représentent ces produits toxiques. En effet, dans notre pays, d’importantes superficies de terre ainsi que la chaîne alimentaire sont contaminées par endroit par des pesticides obsolètes et déchets apparentés. Malheureusement l’utilisation de ces produits toxiques devient de plus en plus croissante dans divers domaines notamment dans l’agriculture et dans l’industrie de transformation. Conscients de ces conséquences désastreuses, le Mali et ses partenaires ont initié le PEPPO. A ce jour, ce projet a procédé au regroupement et à la sécurisation des stocks de pesticides moins dangereux et pesant moins de 500 Kg au niveau des sites de stockage. Il a également assuré la collecte intermédiaire des stocks de pesticides obsolètes et déchets apparentés au niveau de six plateformes que sont Sanankoroba, Fana, Sikasso, Koutiala, Kayes et Kita. Mariam A. TRAORÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here