Mondial du Kick boxing : Moussa Guidiera le champion d’Afrique titube dans les préparatifs.

Le combat qui devra consacrer le champion du monde de la discipline sportive du kick boxing se tiendra à Bamako le 30 juin prochain. Le Malien Moussa Guidiera, le champion d’Afrique en titre qui va combattre pour ce sacre mondial, souffre d’un manque criard de préparation. A un peu plus de deux mois de ce challenge censé booster l’image de notre pays sur la scène sportive internationale, l’athlète malien, le seul d’ailleurs de la discipline, peine à réunir les moyens nécessaires pour les préparatifs de haut niveau. Pour qui connaît la carrure de son adversaire en la personne du Turc Mohamed Galaoui, il va sans dire que le combat qui attend Moussa Guidiera s’annonce une opposition âpre qui exige des préparatifs dignes du nom. Mais l’argent étant le nerf de toute guerre, le pugiliste malien originaire de Falou dans le cercle de Nara est aux abois dans sa recherche de la manne nécessaire pour son stage de préparation en Thailande, pays réputé par excellence dans les camps de formation en kick boxing. Prévu pour démarrer au début de ce mois d’avril, ce stage n’a pu se concrétiser en raison de l’insuffisance de son budget. Les efforts fournis aussi bien par le ministère des sports que par la fédération malienne de kick boxing, n’ont pu être à la hauteur des exigences du voyage. Conséquence : Moussa Guidiera traine toujours son talent de Champion d’Afrique en titre du kick boxing entre Lomé au Togo où il est né de mère Togolaise et Bamako où il a grandi dans sa famille paternelle. Selon l’entourage du porte-étendard malien de cette discipline alliant le karaté et la boxe, les autorités de notre pays ont fait de leur mieux pour lui venir en aide. Cependant il reste beaucoup à faire pour lui permettre de défendre vaillamment les couleurs du Mali dans la dispute de la couronne mondiale. C’est dans cette logique que le manager de celui qui a reçu sa ceinture de champion d’Afrique le 05 janvier dernier, lance un appel à la rescousse, à l’endroit d’éventuels sponsors ou de toute bonne volonté soucieuse de l’image du Mali au plan sportif international. Mouhamadou Lamine Yaro, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a loué au passage la contribution à eux apportée par l’Etat malien, pour ensuite estimer que son poulain n’est pour l’heure qu’au quart de la cagnotte à même de lui assurer le stage de Bangkok en Thailande. L’avis est ainsi donc lancé aux Maliens de l’intérieur comme à ceux de la diaspora pour ce spécial ‘’SOS’’ Moussa Guidiera ; car une chose est d’être pétri de talents dans un domaine donné pour en être champion d’Afrique, une seconde chose est de savoir et pouvoir entretenir ce talent pour le sacre mondial. A bon entendeur, manifestons-nous pour l’image de notre pays ! André SEGBEDJI/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here