Litige foncier à Tiénkoungoba – Koumantou : Bakary Togola au cœur d’un énième scandale

Un litige foncier au cœur duquel se trouve le président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, est sur le point de tourner au drame à Tienkougoba dans la sous-préfecture de Koumantou, Cercle de Bougouni. L’affaire qui provoque une vive tension dans la zone, risque de tourner au drame si les plus hautes autorités ne prennent pas leurs responsabilités. En effet, cette bande de terre est convoitée depuis la découverte de quelques puits d’or par des chercheurs. Après cette découverte, la famille Maro du village de N’Tilla Mariko a réclamé la paternité de la zone. Elle a été déboutée par les autorités administratives qui ont argumenté qu’un village qui est situé à plus de 15 km derrière le marigot ne peut nullement se prévaloir d’un quelconque titre sur le site, sous prétexte que ses aïeux en étaient propriétaires. C’est après cet échec cuisant qu’un membre de cette famille de N’tilla Mariko, dont l’acte est loin d’être approuvé par le reste du village, part rencontrer Bakary Togola pour lui proposer de construire un forage en échange de l’attribution de 100 hectares. L’espace proposé à Bakary Togola mesure 8 km de long et 3 km de large. Plusieurs ressortissants de Koumantou interviennent auprès du président de l’APCAM afin qu’il renonce à cette affaire. Convaincu de la puissance de ses moyens et de son pouvoir de dompter les uns et les autres, Bakary Togola envoie sur place des bulldozers pour aménager l’espace, objet du litige. Ce qui a provoqué la colère des habitants de Tienkougoba qui ont fait appel à la brigade de gendarmerie de Koumantou pour arrêter les travaux. Selon une source sur place, le bulldozer en action au bord du goudron est sommé d’arrêter les travaux. La machine qui continuait à travailler a été arrêtée par les habitants, lesquels sont dissuadés avec des tirs de sommation par deux personnes. Celles-ci ont été arrêtées puis conduites au vestibule du chef de village avant d’être mises à la disposition de la gendarmerie. Ces deux individus et trois autres de Tienkougoba ont passé la nuit dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Koumantou. Au moment où nous mettions sous presse, ils y étaient toujours. L’affaire est suivie de près par les ressortissants de ce village à Bamako qui ont déjà sonné la grande mobilisation. Cette attitude de Bakary Togola est décriée dans la zone. Avec tous les moyens dont il dispose, les uns et les autres ne comprennent pas pourquoi le président de l’APCAM veut faire main basse sur les terres de culture du village de Tienkougoba. Cette affaire n’honore pas Bakary Togola qui doit tout mettre en œuvre pour éviter que le sang des innocents ne coule à cause de sa boulimie foncière. Chiaka Doumbia Le challenger Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here