Cheick Harouna Sankaré candidat à l’élection présidentielle de juillet prochain : « Nous sollicitons les suffrages de nos compatriotes pour un Mali en marche vers la paix et la prospérité »

70
« Les défis comme les urgences sont nombreux face au péril qui guette notre nation dans son unité, dans sa diversité. Notre devoir citoyen est de nous engager pleinement pour construire le Mali. Reconstruire le Mali sur des bases solides, pérennes. Nous sommes candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 prochain pour redonner confiance aux maliens et maliennes afin de bâtir une paix durable gage d’une cohésion sociale et d’une concorde nationale », déclare Cheick Harouna Sankaré, Président du Mouvement unis pour le Mali (MUM), maire de la Commune rurale de Ouenkoro face à la presse, le samedi 14 avril 2018, lors de la déclaration de sa candidature dans la course à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Connu comme un leader religieux, un philanthrope, Harouna Sangaré, maire de la Commune rurale de Ouenkoro vient de changer sa veste pour se lancer dans la conquête du fauteuil de Koulouba en juillet prochain. Dans sa déclaration ce jeune d’une trentaine d’année issu d’une grande famille maraboutique, s’est dit prêt pour cette mission. « Nous sommes préparés à cette mission tout au long du parcours dévoué au Mali. Elu maire de la Commune de Ouenkoro, membre du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA nous sommes allés à la rencontre de ces grands du monde qui font le destin d’une nation. Nous avons un carnet d’adresse à mettre au service du Mali. Certes, nous ne sommes pas universitaires mais nous n’avons aucun complexe. Nous sommes formés dans la précieuse école qui est l’école de la vie. Nous connaissons la grandeur et la noblesse de la fonction présidentielle, nous mesurons l’ardeur qu‘il exige, tant de sacrifice qu’elle impose. Oui sommes prêts et engagés à conduire notre nation, à redresser le Mali et à rassembler les maliens dans sa dimension », dit-il. Le maire Sankaré souligne que la paix est le fondement de toute son action politique. « Cette paix encore si fragile est le ciment de toutes les sociétés civiles et sans laquelle il y a aucun développement, aucun progrès et aucune prospérité », indique-t-il. Selon lui, c’est la raison pour laquelle il y attache le plus grand prix. « Ce qui est en cause, c’est la souveraineté de la République, la survie de la nation. Notre unité nationale et notre souveraineté territoriale ne seront pas négociables », avance le Président du MUM et d’ajouter que voilà pourquoi nous sollicitons les suffrages de nos compatriotes de l’intérieur et de la diaspora pour reconstruire le Mali dans la paix et dans la prospérité. « Ensemble nous devons prendre notre marche vers la prospérité dans une démocratie participative. Nous nous engageons afin de redémarrer le progrès, à redresser nos finances et économie. Ce redressement capital est un nécessiteux vital mais il ne sera possible que dans la justice, la concorde et la solidarité », assène-t-il. L’éducation, santé, logements sociaux, accès à l’eau potable et à l’électricité, service public, sécurité pour tous, emplois, autonomisation des femmes sont les secteurs lesquels le candidat Sankaré a mis l’accent au cours de son intervention. M.L. KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here