Présidentielle de juillet: qui a peur de quoi ?

4
Se sentant vilipendé sur le site Africa-Kibaru, actionné à dessein par l’opposition, le secrétaire à la communication du BPN-RPM, notre confrère Sambi Touré, a réagi contre ce qu’il a lui-même appelé de « grossière manipulation ». Pour la justesse de la riposte de notre confrère, nous avons jugé bon de reproduire l’intégralité de cette réplique. Dans un article publié sur le site Africa-Kibaru (mise en ligne et animé par un pion de l’opposition), il est dit que le régime en difficulté a créé une équipe anonyme de propagande sur les réseaux sociaux pour calomnier et diffamer les opposants afin de permettre l’élection d’IBK. Je suis tenté, sauf respect pour mes amis de Facebook, de rire et de demander : même si c’était vrai, où est le problème ? ‘’Ni sama be i nyèfè, n’komi te i gosi’’ ! En d’autres termes, de quoi as-tu peur pour monter sur l’arbre de transparence si tu as le fond de ton pantalon intact ? Mais la question est assez sérieuse pour ne pas plaisanter avec. Les techniques de la manipulation des masses (désinformations, intox…) sont suffisamment connues pour rechercher ailleurs les motivations de cette grossière manipulation. Sinon, tous ceux qui connaissent (je ne dis pas aiment) Sambi, le RPM, les camarades (Bocary Téréta, Baber Gano, Moussa Timbiné, Karim Keita, Diarassouba, Abdramane Sylla, Zoumana Mory et Yacouba Traoré), le pouvoir du président IBK, savent qu’ils ne prêchent pas la haine, la calomnie, la diffamation, l’invective et l’injure. Ce sont-là les armes des faibles. Nous ne les utilisons pas dans la posture où nous nous trouvons, par respect pour nos adversaires, par respect pour les Maliens. Ceux qui insultent, insinuent et invectivent quotidiennement sur les réseaux sociaux sont connus. Ils ne sont pas des rangs du pouvoir. Dans les rangs du pouvoir, nous sommes sereins tels « nyômiyiranna modenw ». Aucune peur, aucune frayeur ; contrairement à ceux qui sont dévorés par des tourments. Mais, qu’on se tienne pour dit ! Si une partie d’une fraction de seconde de la présidentielle est amenée à être livrée sur les réseaux sociaux, nous (le pouvoir d’IBK) la livrerons et la gagnerons avec fair-play, proprement sans aucun coup-bas, comme on l’assène de l’autre côté. Nous la gagnerons parce que nous avons des arguments pour la gagner, parce que notre bilan plaide pour nous. Alors, oui, s’il le faut (et il le faut, c’est urgent), nous mettrons très bientôt en place, sur la place publique (et non anonymement), non pas une petite équipe « composée de deux informaticiens, un policier et sous la direction de Sambi Touré », mais une grande armée numérique constituée de toutes les compétences et ralliant tous les patriotes. Pour gagner les élections et pour faire le renouveau de ce pays. Pourquoi perdrons-nous notre temps à démolir des opposants disqualifiés, hier sanctionnés par le peuple souverain du Mali qui a plébiscité IBK avec près de 78 % de suffrages, des opposants, depuis mis à la touche et qui, aujourd’hui, étalent leur incurie et leur incapacité à proposer autre chose à ce peuple du Mali que leurs prétentions et leurs divisions puériles ? Môgô tè i ka sama faga mugu ci zozan na ! L’armée numérique, qui sera mise en place, utilisera ses munitions à bon escient, pour unir, rassembler et faire gagner notre candidat. Mais, elle ripostera désormais, avec toute sa puissance de feu, à toute attaque, même la plus infime, contre le président IBK, le Premier ministre, le Gouvernement, le RPM et la Majorité. L’auteur de l’article écrit : « De concert avec le pouvoir (c’est nous le pouvoir), des noms de candidats et activistes ont été communiqués aux autorités (c’est nous les autorités). Alors, jeune ! Calme-toi. Un peu de sang-froid. Bocary Téréta, Baber Gano, Moussa Timbiné, Karim Keita, Diarassouba, Abdramane Sylla, Zoumana Mory et Yacouba Traoré ont autres choses à faire de plus important que mettre en mission Sambi Touré pour mettre en place une armée numérique pour tirer sur des adversaires du régime en perte de vitesse. Oui, jeune ! Calme-toi. Un peu de sang-froid. Aucun de ceux-ci que tu cites dans ta propagande n’est et ne sera une cible prioritaire pour la future armée numérique que Sambi Touré aura, peut-être, l’insigne honneur de commander. Parce que tes opposants d’un dimanche n’ont rien proposé jusqu’ici, n’ont et n’auront rien d’autre à proposer que la diffamation, la calomnie, l’invective et les injures. Et, ce n’est pas avec cela qu’on gagne une élection. Alors, de panique chez le pouvoir, que nenni !!! El Hadj Sambi Touré Source : facebook Sambi Assa Touré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here