1ère édition du salon international de l’industrie du Mali : La BNDA expose son savoir faire

La Banque nationale de développement agricole (BNDA), partenaire stratégique du monde agricole participe pratiquement à tous les salons qui se déroulent ici au Mali. Après sa participation brillante au « forum Invest in Mali » au mois de décembre 2017, la BNDA a sponsorisé et participé à la première édition du Salon international de l’industrie du Mali (SIM) placé sous le thème « Accélérer l’industrialisation d’un pays de l’hinterland ». Ce salon tenu au Parc des expositions de Bamako du 19 au 21 avril 2018 a permis à la BNDA d’exposer son savoir faire et de nouer des contacts. Dans un entretien que la Directrice commerciale et du Marketing de la BNDA, Mme Cissé Aïchata Touré nous a accordé, elle a fait savoir qu’après ce salon, l’institution bancaire prépare et entend participer activement dans les prochains jours au salon international de l’agriculture (SIAGRI). « La BNDA offre tous les services classiques qu’une banque commerciale peut offrir à ses clients avec une spécificité qui est le financement rural. Le cœur de métier de la banque depuis son avènement, c’est le financement du développement agricole comme son nom l’indique. Mais avec le temps et son parcours, elle a été obligée de diversifier ses activités toujours pour continuer à pouvoir servir le monde rural et de s’intéresser à d’autres secteurs de l’économie. Aujourd’hui, nous intervenons dans tous les secteurs de l’économie malienne avec une priorité pour le rural », c’est en ces termes que la Directrice commerciale et du Marketing de la BNDA, Mme Cissé Aïchata Touré a commencé son allocution. Avant d’ajouter que ce salon permet à la BNDA d’accompagner les agro-industries, les PME/ PMI, les huileries, des fabricants d’aliment bétails, des fabricants d’alvéoles pour conditionner les œufs, les fabricants de carton pour conserver les mangues, les fabricants de sacs. « La BNDA a un intérêt tout particulier à ce salon, parce que ça ne fait que boucler son accompagnement de la chaine de valeur agricole, de la production jusqu’à la transformation et au conditionnement et à la commercialisation et cette dernière ne peut pas aller sans une industrie. Vous allez prendre le riz, on le produit mais il faut des rizeries pour les décortiquer, pour mettre dans les sacs et les vendre sur les marchés. Vous allez prendre les huileries, c’est pareil. Faire la graine de coton ou la graine d’arachide ou le tournesol, ils vont transformer pour en faire de l’huile, et pour faire les déchets de l’aliment bétail, donc, il y a beaucoup de chaine comme ça. Prenons le bétail aussi, au lieu que le Mali exporte son bétail sur pied, on peu y ajouter de la valeur, abattre le bétail ici, conditionné la viande et exporter la viande plutôt que d’exporter le bétail. Une fois que tu exporte le bétail, tu perds le cuire, les cornes et beaucoup de chose », a déploré Mme Cissé. A ses dires, la BNDA est l’un des sponsors de ce salon qui est très-très important. « Pratiquement tous les salons qui se déroulent ici au Mali, la BNDA prend part. Le plus récent était le « forum Invest in Mali », on avait un stand là-bas, on a noué des contacts. Le prochain où nous allons être sponsor gold avec une grande visibilité, c’est le salon de l’agriculture (Siagri). L’agriculture c’est notre cœur de métier, nous aimons montrer que nous aimons le monde rural et nous finançons le monde rural pour le bien être de tout le Mali, compte tenu du fait que le secteur représente plus de 80% de l’économie malienne », a-t-elle précisé. Enfin, elle dira que la BNDA se porte très-très bien. Aguibou Sogodogo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here