Evaluation du programme de stage de formation professionnelle : Le département de l’Emploi innove

Le programme a initié des méthodes qui permettent d’évaluer périodiquement l’efficacité de son déroulement sur le terrain Le département de l’Emploi et de la Formation professionnelle ne cesse d’innover avec le ministre Maouloud Ben Kattra. Ainsi, pour rompre avec les anciennes pratiques, en ce qui concerne le programme annuel de stage de formation professionnelle des jeunes, il a initié des méthodes d’évaluation. Celles-ci permettent d’évaluer périodiquement l’efficacité du déroulement dudit programme sur le terrain. Pour ce 10ème programme, deux ateliers d’échanges ont déjà été effectués avec les acteurs concernés. Le deuxième du genre dont la cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre lui-même, s’est tenu le jeudi dernier, à la Maison des Ainés de Bamako. Maouloud Ben Kattra dans son intervention a d’abord rappelé l’objectif principal du stage de formation professionnelle dont l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ) a la lourde responsabilité de coordonner. Il permet de renforcer l’employabilité des jeunes par le biais de l’acquisition d’une expérience professionnelle d’au moins 12 mois dans les secteurs de l’administration publique et privée. De même, le programme est exécuté dans les entreprises privées, à travers l’apprentissage, la reconversion et les formations en chantier écolea t-il expliqué. Le programme de cette année concerne 5 326 jeunes dont 205 sont mis à la disposition de la Fenascom. Quant aux organisations consulaires et faitières du pays, elles ont en charge d’assurer l’encadrement de 400 de ces jeunes bénéficiaires. Le collectif d’Ong, les collectivités territoriales, les structures publiques, parapubliques et régionales s’occupent de 358, 304 et 4059 jeunes. Après le lancement dudit programme, le ministère a jugé nécessaire de réunir autour de l’APEJ, l’ensemble des acteurs, afin d’échanger sur son déroulement. Cette démarche a permis de d’identifier les forces et les faiblesses, la situation des désistements et abandons ainsi que le dénombrement des jeunes effectivement présents dans les services retenus. Cet atelier d’échanges a servi à une grande maîtrise du programme. Chose qui a permis de réduire autant que possible l’impact des facteurs de risques et les lacunes enregistrées auparavant. Le ministre Ben Kattra a également porté à l’attention de l’assistance que cet exercice est déjà inscrit dans la pratique du partenariat voulu par le ministère pour la réalisation du renforcement de l’employabilité des jeunes dont le stage de formation professionnelle constitue un axe majeur. Rappelons que ce programme initié par les plus hautes autorités d’alors a déjà bénéficié 40 853 jeunes contre 20 627 pour les autres axes. Il s’agit des stages de qualification, d’apprentissage, des formations qualifiantes et la reconversion adaptée à un poste de travail. Diakalia M Dembélé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here