Le cri de cœur des populations du Nord face à la dégradation du tronçon Sévaré-Gao

Le constat est clairement établi que la route qui relie Sévaré à Gao, en passant par Konna, Boré, Douentza, Hombori ou encore Gossi est en mauvais état depuis plusieurs années. Malgré le cri de cœur des usagers, les autorités maliennes feraient la sourde oreille. Construite depuis 1986, la route Sévaré-Gao devient de plus en plus désastreuse et impraticable. Les bus et les rares camions qui empruntent cette voie sont confrontés à tous les maux du monde. Emprunter cette route c’est prendre des gros risques, sans oublier les mines qui y sont posées au quotidien. Il ne se passe pas un mois sans qu’un ou deux bus transportant des passagers ne soient attaqués et dépouillés de tous leurs biens. Les passagers arrivent parfois bredouilles à destination. Bien que considéré comme un facteur du développement des localités qu’elle traverse, cette route semble être oubliée par les autorités maliennes. De Douentza à Gao, les populations ont carrément perdu l’espoir. Certains pour rallier Bamako préfèrent la voie du Niger pour sortir directement sur Sévaré ou négocier avec la MINUSMA pour rallier Bamako par vol. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here