Mali-Sénégal : Mamadou Igor Diarra reçoit deux prestigieux Prix de l’Unacois

50
L'ancien banquier et ex-ministre des Finances du Mali, Mamadou Igor Diarra, vient de recevoir 2 prestigieux prix (Dirigeant de la Best Bank 2017 BOA et Personnalité africaine de l'année 2017 au Sénégal) de l'Union des commerçants et industriels sénégalais (Unacois ), un conglomérat mutualiste de plus de 100.000 membres issus du tissu économique et industriel du Sénégal. Couronnement d'une trajectoire émérite. CIFECMALI Le Malien Mamadou Igor Diarra est dans les livres d’or de l’Unacois, première organisation mutualiste de chefs d’entreprises et opérateurs économiques du secteur privé au Sénégal. Plusieurs fois ministre au Mali sous les régimes d’Amadou Toumani Touré et d’Ibrahim Boubacar Kéïta, précédemment Directeur général de Bank Of Africa Sénégal, avant de jeter l’éponge pour s’engager dans la vie politique malienne, Mamadou Igor Diarra, pour services rendus au secteur privé sénégalais, a reçu un double prestigieux prix. Igor Diarra est récipiendaire du Prix banquier (Dirigeant de la Best Bank 2017 BOA et Personnalité africaine de l’année 2017 au Sénégal). Il les a reçus au nom de l’Union des commerçants et industriels sénégalais (Unacois), un conglomérat mutualiste de plus de 100.000 membres issus du tissu économique et industriel du Sénégal. L’ancien argentier a été désigné comme Malow d’or 2 fois – dirigeant de la Best Bank 2017 Boa et Personnalité africaine de l’année 2017 au Sénégal. Devant un parterre de plus d’un millier de convives à Thiès (ville située à 70 km de Dakar), sous les yeux du ministre du Commerce, Alioune Sarr, l’ancien DG de BOA Sénégal a remercié les autorités sénégalaises et le peuple sénégalais pour sa légendaire téranga (hospitalité en langue wolof). Partageant ces distinctions avec ses infatigables collègues de Boa, Mamadou Igor Diarra, auteur du livre « C’est possible au Mali », paru aux Éditions Cherche Midi en France, a dédié les 2 prix à tout le Mali (Pays de naissance de la Boa) à travers ma modeste. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here