SIM 2018 : Un tremplin décisif pour réussir notre décollage industriel

Le Salon international de l’industrie du Mali se veut un espace d’échanges et de développement de partenariat entre les opérateurs industriels de notre pays et ceux de l’étranger Le président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Keita, accompagné du Premier ministre, SoumeylouBoubèyeMaïga, a procédé, le jeudi 19 avril dernier, à l’ouverture officielle de la toute 1ère édition du Salon international de l’industrie du Mali(SIM 2018). C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre en charge du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, des présidents des Institutions, des représentants du corps diplomatique accrédité dans notre pays. M. Bülent TÜFENKÇİ, ministre des Douanes et du Commerce de la République de Turquie, pays invité d’honneur, accompagné d’une colonie des investisseurs turcs,notre compatriote Mamadou Traoré, représentant de la Commission de la CEDEAO, le président de l’OPI, Cyril Achcar, le président du CNPM, Mamadou Sinsy Coulibaly, le maire de la Commune V, Amadou Ouattara étaient également là. Trois jours durant, les industriels maliens ont exposé leur savoir-faire et les potentiels du pays sous l’œil attractif investisseurs venus de la Turquie, de l’Afrique et du reste du monde, afin de renouer des partenariats féconds pouvant conduire au financement des projets structurants. Le thème retenu pour ce 1er Salon de l’industrie est ‘’ Accélérer l’industrialisation d’un pays de l’hinterland’’. L’objectif principal de cette première édition du SIM 2018, est de faire la promotion de potentialités industrielles du Mali, afin de valoriser le potentiel industriel dans les filières hautement stratégiques et d’accélérer le développement industriel du Mali assigné comme objectif par le gouvernement, à travers le département en charge du Développement industriel. Premier du genre au Mali, le Salon international de l’Industrie du Mali, se veut un cadre d’échanges et de développement de partenariat entre les opérateurs industriels du Mali et ceux de l’étranger. Le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPN), Mamadou SinsyCoulibaly, a affirmé que le Salon, qu’il soit industriel ou commerçant, revêt toujours pour le secteur privé une importance particulière. Un cadre propice pour les opérateurs industriels pour présenter et découvrir de nouveaux produits, mais aussi l’occasion de renouer des partenariats avec des investisseurs turcs dans divers domaines. Pour sa part, le président de l’OPI, Cyril Achcar, a noté que le Salon international de l’industrie du Mali est une belle initiative, un rendez-vous du donner et du recevoir dont l’objectif final est d’élargir significativement la base industrielle de notre pays : créer des bassins d’emplois décents et durables pour notre jeunesse et transformer utilement les multiples ressources naturelles pour le bonheur de nos populations. Et d’ajouter que l’avenir du Mali est dans l’industrie. Pour ce faire, M. Achcar, estime que la nation malienne se doit d’initier des reformes en mettant l’accent sur la bonne gouvernance Dans son intervention, le représentant de la CEDEAO, Mamadou Traoré, a déclaré que le Salon de l’industrie du Mali est une initiative heureuse que la CEDEAO, salue et soutient, en ce sens qu’il offre une réelle opportunité aux différentes milieux d’affaires de découvrir le potentiel industriel du Mali et d’apprécier les capacités entrepreneuriales du secteur privé. Quant au ministre du Développement industriel, il a déclaré qu’en tant que 1er et 3ème producteurs africains respectivement de coton et d’or, 1er pays d’élevage de l’UEMOA et puissance agricole reconnue, le Mali doit se surpasser pour une valorisation efficiente de ses inestimables richesses afin de renouer avec la prospérité en vue de presser le rythme de la marche de notre pays sur le chemin de l’émergence et du progrès. « Il est situé au cœur d’une union douanière dynamique de plus de 300 millions de consommateurs. Tous les matériaux sont donc réunis pour se doter d’un socle industriel solide. C’est de cette succession d’enchainements vertueux que notre pays a besoin pour favoriser son autosuffisance et son bien-être. Il est incontestable que pour raffermir notre souveraineté économique, l’industrialisation est la voie la plus sûre et la plus glorieuse », a soutenu Mohamed Aly Ag Ibrahim, avant de faire savoir que « notre ambition est donc de faire du SIM un tremplin décisif pour réussir notre décollage industriel, un rendez-vous dont le but ultime est d’élargir significativement notre base manufacturière afin de conforter le dynamisme de son secteur secondaire actuellement peu productif et très faiblement compétitif ». Lors de la cérémonie d’ouverture, trois prix ont été discernés, il s’agit d’un prix de l’innovation ; d’un autre prix de l’industrialisation, et un trophée spécial remis au ministre turc des Douanes et du Commerce par le Président de la République SE Ibrahim Boubacar Keïta. AMTouré Commentaires Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here