Soumeylou Boubèye Maïga à propos de la tenue de l’élection : «Le collège électoral sera convoqué ce vendredi»

4
Présentée aux députés le vendredi dernier, la déclaration de politique de générale (DPG) du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a été adoptée le lundi 23 avril, par 109 voix pour, 35 contre, et 0 abstention. Pour le chef de l’exécutif le temps imparti permet de faire le nécessaire pour organiser les élections à bonne date. Et le collège électoral sera convoqué ce vendredi. Le débat aura duré plusieurs heures, et parfois houleux. Tour à tour, les groupes parlementaires de la majorité et de l’opposition ont égrainé leurs inquiétudes sur les différents sujets intéressant la vie de la nation. En priorité, l’organisation de l’élection la sécurité et le retour de l’administration dans les régions du Nord et d’une partie du Centre ont dominé les débats. En réponse, le Premier ministre, Soumeylou Boubey Maïga, a rassuré les élus. «Le reste du temps nous permet de faire l’essentiel. L’État a les moyens d’organiser des élections libres et transparentes dans le délai constitutionnel», a-t-il rassuré. Avant d’ajouter «nous n’avons aucune inquiétude par rapport au processus électoral, car il y a pas lieu de s’inquiéter. Et dès le vendredi prochain, nous allons faire un conseil extra ordinaire pour convoquer le collège électoral» a-t-il ajouté. Selon lui, l’audit du fichier électoral sera achevé le vendredi prochain. A l’en croire, les cartes d’électeur seront disponibles au plus tard le 20 juin. Et elle seront distribuées durant en 40 jours. S’agissant de la transparence, le Premier ministre a rappelé que l’Etat s’est engagé avec la nouvelle loi électorale de mettre ensemble les représentants de la majorité, et de l’opposition dans tous les bureaux de vote. «Nous avons créé les conditions pour que les élections se tiennent sur toute l’étendu du territoire. Et nous avons les moyens de les sécuriser» a-t-il, insisté. Pour lui, ces élections sont actuellement les seuls moyens de stabilité de la démocratie dans notre pays. Cependant, il reconnaît la complexité de la situation politique et sécuritaire du pays. «Mon équipe et moi, ferons le nécessaire pour la réussite des élections car c’est notre mission fondamentale. Et nous avons certes des difficultés, mais bon gré, mal gré l’action de l’État doit être impartiale et bénéfique à tous», a martelé le chef du gouvernement. Par ailleurs, il a demandé aux Maliens de rassembler conformément à la devise de notre patrie : « Un Peuple –Un But –Une Foi». Sur la situation sécuritaire dans le Centre du pays, le Premier ministre Maïga dira qu’il n’avait pas de conflits de cohabitation entre les populations. «Les terroristes sont les seuls bénéficiaires de ces conflits inter ethnique» a-t-il souligné. A l’en croire, les FAMAS sont en position de force pour restaurer la sécurité avec des moyens logistiques adéquats. Solo Minta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here