1ère édition du Salon International de l’industrie du Mali : Une réussite à hauteur de souhait

85
En droite ligne de la vision industrielle du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, le ministère du Développement Industriel a organisé du 19 au 21 avril 2018, la première édition du Salon international de l’industrie du Mali au Parc des Expositions de Bamako avec la Turquie comme invitée d’honneur. Espace d’échanges et de développement de partenariat entre les opérateurs industriels du Mali et ceux de l’étranger, ce salon a été une réussite totale. Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, accompagné du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a présidé le jeudi 19 avril dernier la cérémonie d’ouverture. On notait la présence de la quasi-totalité des membres du gouvernement et surtout du ministre en charge du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim, l’ensemble des Gouverneurs de région, le président de l’Organisation patronale des industriels OPI, Cyril Achkar, le président du Conseil national du Patronat du Mali, Mamadou Sinsy Coulibaly, le maire de la Commune V, Amadou Ouattara, les présidents des Institutions républicaines, des représentants du corps diplomatique accrédité au Mali. Il y avait aussi M. Bülent TÜFENKÇİ, ministre des Douanes et du Commerce de la République de Turquie, pays invité d’honneur, accompagné d’une importante délégation d’investisseurs turcs. Notre compatriote Mamadou Traoré, représentait le président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Le thème retenu pour ce 1er SIM est : « Accélérer l’industrialisation d’un pays de l’hinterland ». Promotion des potentialités industrielles Cette première édition du SIM 2018 a pour objectif de faire la promotion des potentialités industrielles du Mali, afin de valoriser les filières hautement stratégiques et d’accélérer le développement industriel du Mali. Premier du genre au Mali, le Salon international de l’Industrie du Mali (SIM), se veut un cadre d’échanges et de développement de partenariat entre les opérateurs industriels du Mali et ceux de l’étranger. Le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPN), Mamadou Sinsy Coulibaly, a affirmé que le Salon, qu’il soit industriel ou commerçant, revêt toujours pour le secteur privé une importance particulière. Selon lui, il s’agit là d’un cadre propice pour les opérateurs industriels pour présenter et découvrir de nouveaux produits, mais aussi l’occasion de nouer des partenariats avec des investisseurs turcs dans divers domaines. Cyril Achkar, le président de l’OPI, a noté que le Salon international de l’industrie du Mali est une belle initiative, un rendez-vous du donner et du recevoir dont l’objectif final est d’élargir significativement la base industrielle de notre pays : créer des bassins d’emplois décents et durables pour notre jeunesse et transformer utilement les multiples ressources naturelles pour le bonheur de nos populations. A l’en croire, l’avenir du Mali est dans l’industrie. A cet effet, le patron des industriels maliens estime que la nation malienne se doit d’initier des reformes en mettant l’accent sur la bonne gouvernance. Le représentant de la CEDEAO, Mamadou Traoré, a déclaré que le Salon de l’industrie du Mali est une initiative heureuse que la CEDEAO salue et soutient, en ce sens qu’il offre une réelle opportunité aux différents milieux d’affaires, de découvrir le potentiel industriel du Mali et d’apprécier les capacités entrepreneuriales du secteur privé. Un tremplin pour notre décollage économique Le ministre du Développement industriel a estimé qu’en tant que 1er et 3ème producteur africain respectivement de coton et d’or, 1er pays d’élevage de l’UEMOA et puissance agricole reconnue, le Mali doit se surpasser pour une valorisation efficiente de ses inestimables richesses afin de renouer avec la prospérité en vue de presser le rythme de la marche de notre pays sur le chemin de l’émergence et du progrès. « Il est situé au cœur d’une union douanière dynamique de plus de 300 millions de consommateurs. Tous les matériaux sont donc réunis pour se doter d’un socle industriel solide. C’est de cette succession d’enchainements vertueux que notre pays a besoin pour favoriser son autosuffisance et son bien-être. Il est incontestable que, pour raffermir notre souveraineté économique, l’industrialisation est la voie la plus sûre et la plus glorieuse », a soutenu Mohamed Aly Ag Ibrahim, avant de faire savoir que « notre ambition est donc de faire du SIM un tremplin décisif pour réussir notre décollage industriel, un rendez-vous dont le but ultime est d’élargir significativement notre base manufacturière afin de conforter le dynamisme de son secteur secondaire actuellement peu productif et très faiblement compétitif ». Fierté et inquiétude du président IBK Le Président de la République, dans une interview accordée à la presse, a salué l’amitié avec la Turquie en rendant un hommage mérité au Président turc Erdogan, un musulman qui aide ses prochains. Le Chef de l’Etat a insisté sur l’importance des industries dans le développement d’une nation. Il a rappelé les efforts consentis par le gouvernement en faveur du secteur du développement rural notamment l’agriculture. Le Mali, a-t-il affirmé, est à 15% du budget national consacré à l’agriculture loin des 10% recommandés aux Etats africains. Le rang de 1er producteur du coton en Afrique de l’Ouest a été évoqué par le Président IBK avec les 700 000 tonnes. Selon lui, c’est une source de fierté et d’inquiétude. Aux dires du locataire de Koulouba, la grande partie de cette production part à l’étranger. Pour IBK, la transformation des productions locales sur place est très importante pour accélérer mais aussi maintenir la croissance économique. Lors de la cérémonie d’ouverture, trois prix ont été discernés, il s’agit des prix de l’innovation, de l’industrialisation et un trophée spécial remis au ministre turc des Douanes et du Commerce par le Président de la République, SE Ibrahim Boubacar Keïta. Gaoussou Madani Traoré Le SIM vu par les exposants : Ils saluent de façon unanime une initiative salutaire Pendant trois jours, commerçants et industriels venus de divers horizons ont pu exposer leur savoir-faire au Parc des Expositions dans le cadre de la première édition du Salon international de l’industrie du Mali. Nos reporters se sont intéressés à certains exposants. Ils nous ont édifiés sur leurs produits, l’état de l’offre et de l’échange et l’impact de ce rendez-vous sur leurs affaires. Aguibou Tall, représentant de l’Afrique de l’Ouest de la société turque ‘’Haksan Group’’ : « Nous pensons qu’il a apporté un plus dans le domaine des avancées sur la création de l’industrie » La société d’ingénierie Haksan construit des usines et grosses machines. Dans tous les domaines, on étudie des projets et on les met en exécution. La société travaille dans 32 pays. Notre ambition, c’est de nous attaquer à l’Afrique. S’agissant de la création d’entreprise par exemple, nous avons à peu près 4 à 6 projets en cours. Ce qu’il faut savoir, c’est que la Turquie nous apporte une autre vision à travers Haksan Group et c’est ce qui est important. Lors de ce salon, ‘’Haksan Group’’ a rencontré beaucoup d’investisseurs qui avaient des projets mais qui ne savaient pas exactement à qui s’adresser. Ce salon, je crois, a apporté une réponse. Nous avons eu énormément de contact, plus de 150, qui sont intéressés par notre savoir-faire. Nous pensons que ce salon a apporté un plus dans le domaine des avancées sur la création d’industrie. L’initiative est très salutaire. Il faut qu’on avance. Les commerçants jusqu’à présent, sont habitués à aller acheter et venir vendre. Nous étions devenus un marché de consommation. On ne transforme rien. Vous avez vu, les mangues sont tombées partout sur la route de Siby. On ne peut pas transformer le karité et autres. On peut aller vendre tous ces produits dans d’autres pays s’ils sont transformés. Nous avons des plantes qu’on peut valoriser. C’est extraordinaire, si on nous apporte des technologies pour avancer dans ce sens, c’est un plus pour nous. Youssouf Diarra, agent commercial de la société Kapal S.A, usine de fabrication de pâtes alimentaires ‘’Pasta Roma’’ : « Il est clair que l’industrie est l’un des socles de la croissance économique » Depuis l’ouverture, nous avons discuté avec des organismes internationaux qui se sont intéressés à nos produits. Aussi, on a reçu de nombreux clients qui ont pris nos contacts. Avec eux, nous avons échangé sur les stratégies de collaboration. C’est une bonne initiative, c’est pourquoi nous avons voulu participer. C’est un salon international qui permet de donner une visibilité à nos produits sur le plan national et international. Il est clair que l’industrie est l’un des socles de la croissance économique. Ce salon favorise les industriels et démontre nos forces et potentialités dans le domaine de la fabrication des produits au Mali. Mme Diallo Mariam Camara, représentante du Conseil régional de Sikasso : «Nos produits et stands ont été beaucoup admirés par les uns et les autres » Nous avons décidé de participer au salon parce que la mission du Conseil régional de Sikasso, c’est la conception, la programmation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des actions de développement dans la région. Je crois que nous sommes dans notre environnement. C’est un lieu qui permet de promouvoir l’industrialisation, Sikasso ne pouvait donc pas rester en marge. Ce salon nous a apporté beaucoup de choses parce que Sikasso est une région qui a beaucoup de filières porteuses et émergentes. Nos produits et stands ont été beaucoup admirés par les uns et les autres. Je remercie les initiateurs. C’est bien d’organiser des salons, mais il faudra qu’ils songent à créer des usines d’emballage parce que la plupart des femmes transformatrices ont des problèmes d’emballage. Vraiment, qu’ils songent à mettre en place une usine de fabrique d’emballage. Quand les femmes font la production, elles sont obligées d’importer l’emballage. Du coup, ça diminue beaucoup leurs revenus. Mme Kouyaté Mariam Coulibaly, responsable commerciale de la société Aminata Konaté « Bara mussow » : « Le salon nous a permis de prendre contact avec d’autres industriels» Notre société a décidé de prendre part à ce salon de l’industrie car nous sommes une unité industrielle. Le salon nous a permis de prendre contact avec d’autres industriels nationaux et internationaux. Nous avons eu des échanges intéressants. Vraiment, l’initiative est salutaire car elle donne plus de visibilité à nos produits sur le plan national et international. Nous sommes vraiment ravis d’y prendre part. Les produits ‘’Bara mussow’’ sont faits pour le plus grand bonheur des femmes mais aussi des hommes, surtout les écoliers qui sont dans les internats. Nos produits proviennent purement de chez nous. Nous n’avons plus besoin de grand-chose pour préparer, ‘’Bara mussow’’ a tout facilité. Mme Sangaré Awa Karambaly, exposante venue de Koulikoro : « Nous remercions le ministre et ses partenaires pour l’organisation de ce salon » Le salon de l’industrie nous a énormément apporté sur le plan commercial et relationnel. Nous avons rencontré beaucoup de partenaires. Beaucoup de gens sont venus prendre nos cartes de visite car ils étaient intéressés par nos produits. Ce fut un plaisir de prendre part à ce salon. Nos autorités nous ont appuyés pour que tout se passe bien. Nous fabriquons des produits tels que le fonio précuit, le Bènè-crevette, l’arachide sucrée, la pomme acajou sèche et plein d’autres choses. Nous remercions le ministre et ses partenaires pour l’organisation de ce salon. Nous pensons que des initiatives de ce genre sont à multiplier. Que Dieu fasse que ce soit une première et non la dernière. Je leur fait beaucoup de bénédiction. Qu’Allah les aide. Nous avons gagné énormément de choses lors de cette exposition. Bakary Doumbia, représentant de la SOCINEM, Groupe Tandia : « On a eu l’occasion de bien informer les clients sur nos produits » La SOCINEM est une société industrielle d’emballage qui a été créée en 2009 par le groupe Tandia. Nous sommes spécialisés dans la fabrique des cartons ondulés et des cartons compacts, simple-face et double-face, des cartons doubles et des cartons triples et, tout type de cartons compacts, des cartons ondulés pour fruits et légumes, cigarettes, j’en passe. Notre participation à ce salon, n’est autre que de promouvoir nos produits et de gagner plus de visibilité car, nous ne sommes pas trop connus. A travers cette foire, les gens ont commencé à s’intéresser à nos produits. Certains sont même venus nous demander où se trouve notre siège. Nous avons échangé avec de nombreux clients. Je félicite les initiateurs. Tout s’est vraiment bien passé. Ce salon nous a permis de mettre en valeur nos produis. Nous avons eu l’occasion de bien informer les clients sur nos produits. Rassemblé par Bintou Diarra et Maïmouna Berthé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here