DDR : La CMA refuse de désarmer, le gouvernement s’en remet à Dieu

Dans un communiqué officiel signé par le gouvernement de la République du Mali et après avoir formellement interdit aux populations, la circulation des motos, il vient également d’être ordonné aux forces de sécurité du Centre du Mali, de procéder au désarmement de tous les détenteurs d’armes, en lieu et place des bandits armés de la CMA qui le devraient, conformément aux principes issus du texte d’Alger. Ainsi, plutôt que de sécuriser efficacement le Centre et veiller au mieux-être des populations desdites localités, le gouvernement SBM, vient d’exhiber pour la énième fois, l’inconsistance politique et institutionnelle d’un régime dont l’amateurisme et la navigation à vue, ont fini par se faire savoir aux Maliens sous tous leurs angles. Cela, à l’avantage de la dégradation persistante d’une situation déjà trop pénible, que vivent ces pauvres populations et qui ne puissent finalement qu’en payer le plus lourd tribut. Ce faisant, par manque de responsabilité morale et force d’affirmation crédible de l’Etat aux fins d’étouffer l’élan satanique de tous ces ignorants calfeutrés de Kidal en désarmant toute la meute d’apatrides comme stipulé par les dispositions de l’Accord Alger, le gouvernement en place, par mépris et fanfaronnade, n’a trouvé mieux que d’affirmer sa lâche et pathétique autorité sur de pauvres civils du Centre qui, à peine, trouvent de quoi survivre tant les services sociaux de base, sont cruellement absents. Pis, des témoignages concordants ne cessent de nous parvenir au sujet du fait qu’au centre du Mali, précisément, dans la région de Mopti, des familles entières dont la crise sécuritaire, a acculé au dénuement social, ont fini par se livrer à la mendicité et aux vénalités de tous genres. Mais face à de telles urgences sociales, le gouvernement qui n’est préoccupé qu’à œuvrer pour sa seule sûreté, se moque royalement de ce que peuvent vivre les populations maliennes de ces localités. Cependant, au même moment, des vivres sont tranquillement et abondamment acheminés vers la ville de Kidal dont les principaux responsables de la rébellion armée, jouissent pleinement des faveurs de ce même gouvernement et ne cessent de se pavaner dans de gros véhicules entre les hôtels les plus luxueux de Bamako. Quel sacré amour pour son propre peuple ! En clair, pourquoi vouloir intentionnellement se détourner des vrais ennemis du pays (indépendantistes armés, terroristes et islamo-fascistes, narcotrafiquants, y compris, l’hypocrisie d’une communauté dite internationale) pour s’acharner vaille que vaille contre des sans-défenses qui ne demandent qu’à être protégés par l’Etat central ? En tout cas, la recherche d’une explication plus claire face à un agenda nébuleux s’impose. Et pourtant la commission DDR constitue la colonne vertébrale de l’ensemble de l’accord de paix étant donné que le succès de sa mission permettra de rétablir la sécurité et la stabilité dans la partie septentrionale de notre pays. Le gouvernement du Mali, en collaboration avec les mouvements armés signataires de l’accord de paix et avec le soutien des PTF, avaient estimé que le processus de DDR devrait être entrepris très rapidement afin de renforcer la sécurité et favoriser le retour de la paix et de la stabilité. Et pour le moment, il n’en est rien Dilika Touré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here