DPG du Chef du Gouvernement : Ce qu’on peut retenir

3
Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga s’est prêté au traditionnel exercice démocratique devant l’Assemblée Nationale, le vendredi dernier. Il s’agissait bien de présenter sa Déclaration de politique générale aux députés. Dans son introduction, le Premier ministre a rassuré les députés que le gouvernement sera attentif à maintenir avec l’Assemblée nationale des relations de bonne collaboration basées sur la confiance et le respect. CIFECMALI Essentiellement, Soumeylou Boubèye Maïga a soutenu quatre axes majeurs dans sa déclaration de politique générale. Le premier axe est la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. Le deuxième axe consiste à endiguer l’insécurité grandissante dans le centre du pays, le troisième axe est la satisfaction de la demande sociale par l’accélération de la mise en œuvre du programme présidentiel d’urgences sociales. Enfin, le quatrième axe est l’organisation d’élections transparentes, crédibles et apaisées. Le PM donne l’assurance de relever le défi. Cette déclaration de politique générale se résume en une triple vocation que le gouvernement se donne afin d’exécuter la feuille de route délivrée par le Président de la République. Il s’agit de protéger, rassembler et servir les populations. Comme ses prédécesseurs, Soumeylou Boubèye Maïga promet que le gouvernement axera ses efforts sur le rétablissement de la paix et de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national, prioritairement dans les régions du nord et du centre. « Pour y arriver, nous déploierons des actions décisives pour restreindre et, à terme éradiquer les activités des groupes armés terroristes (GAT), afin de favoriser un déploiement des Forces Armées Maliennes (FAMa), la réinstallation de l’administration et le retour des réfugiés et des populations déplacées », déclare-t-il. Par ailleurs, il promet que l’Etat mettra à la disposition de chacun des MOC les moyens indispensables aux patrouilles. En outre, les Mécanismes Opérationnels de Coordination (MOC) seront dotés d’armements conséquents qui en feront de véritables forces dissuasives au service de la paix et capables de relever le défi de la lutte contre le terrorisme et les trafics illicites. Toujours sur le plan de la sécurité, le Premier ministre dans sa DPG, ajoute que le gouvernement procédera à la montée en puissance et en efficacité des Forces Armées et de Sécurité. « Nous allons accélérer le processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR), qui est un aspect fondamental de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali », explique-t-il. Organisation d’élection transparente et crédible En ce qui concerne l’organisation des élections, Soumeylou Boubèye Maïga rassure. Le troisième axe du travail de rassemblement et d’apaisement du gouvernement est relatif au processus électoral. « Nous nous sommes donné comme objectif l’organisation d’élections transparentes, crédibles, apaisées et à bonne date. A cet égard, nous prenons les mesures nécessaires pour fédérer toutes les bonnes volontés désireuses de s’impliquer en faveur d’un déroulement apaisé des élections. C’est dans ce cadre que j’ai rencontré tous les acteurs concernés par le processus électoral. C’est dans ce cadre également que se situe la dynamisation du cadre de concertation entre le gouvernement et les acteurs politiques que sont les partis », explique-t-il. C’est ainsi, d’après Soumeylou Boubèye Maïga, que les échanges ont permis de proposer un projet de loi électorale prenant en compte l’essentiel des propositions d’amélioration du processus électoral, à savoir la réintroduction des cartes d’électeur munies de photo pour faciliter la reconnaissance des votants, la limitation du phénomène des votes par procuration, la suppression des votes par anticipation, la fixation d’un nombre minimum d’électeurs pour ouvrir un bureau de vote. Pour ce faire, les élections nécessitent un environnement sécurisé. C’est pourquoi, le gouvernement prendra toutes les mesures qui s’imposent pour une amélioration de la situation sécuritaire dans tout le pays. « A cet effet, je puis vous assurer que les Forces Armées et de Sécurité joueront pleinement leur rôle pour que nos concitoyens puissent accomplir leur devoir civique dans la sérénité », rassure-t-il. En cette période de chaleur où le besoin d’électricité et d’eau est accru, le gouvernement se focalisera sur l’accélération de la finition des projets en chantier et la prise de mesures pour assurer la fourniture régulière d’électricité sur tout le réseau EDM, particulièrement pendant la période de pointe. L’éducation et la santé n’ont pas été occultées dans cette DPG. En matière d’éducation, il s’agira d’améliorer l’accès à l’éducation, d’augmenter la qualité des enseignements/apprentissages et de renforcer la gouvernance dans le secteur de l’éducation et de la formation professionnelle. Dans le domaine de la santé, le gouvernement procédera au démarrage du projet d’amélioration et de modernisation du plateau technique des hôpitaux de Bamako et des villes de Kita, Niono, Koulikoro, Bougouni, Koutiala, Markala et San. « Nous allons accélérer la mise en réseau des établissements hospitaliers dans la perspective du développement de la télémédecine », promet-il. Dans le domaine de l’habitat, le gouvernement procédera à la distribution très prochaine de plusieurs milliers de logements sociaux sur la base de critères objectifs et dans une transparence totale. Cependant, le gouvernement réitère son engagement à poursuivre les actions d’amélioration de la gouvernance publique, notamment la lutte contre la corruption et la délinquance financière. A cet effet, l’opérationnalisation de l’Office central de Lutte contre l’Enrichissement illicite sera accélérée. Les mesures idoines seront prises, en rapport avec la représentation nationale, pour lever les obstacles liés à certaines dispositions de la loi n°2014-015 du 17 mai 2014 portant prévention et répression de l’enrichissement illicite. Un processus inclusif, ouvert et participatif sera engagé pour l’adoption d’une loi sur la transparence de la vie publique. Modibo L. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here