Faux et usage de faux : la société MS-OIL prise en flagrant délit

73
Pris en flagrant délit de fraude, portant sur une dizaine de citernes, à la frontière entre le Mali et le Burkina, Mamadou Sylla, PDG de la société du même nom (MS-Oil), n’a trouvé mieux que de porter plainte, contre la direction générale des douanes, au tribunal de première instance de Koutiala, pour « abus d’autorité ». Une erreur qu’il paiera chère. Très chère. Tout a débuté, il y a deux semaines, par un coup de fil anonyme au Bureau du contrôle après dédouanement, dirigé par l’inspecteur Djigui Koumaré Cissé. Selon l’informateur, dont l’identité ne nous a pas été communiquée par notre source, les chauffeurs conduisant ces citernes se voient, fréquemment, obligés par leur patron de changer les plaques d’immatriculation des véhicules. Histoire, dit-il, d’effacer toute trace de ces citernes sur leur trajectoire. Une pratique qui jure avec la réglementation douanière. Les faits En provenance du Bénin, ces citernes ont franchi la frontière. Sans peine. Avant de se retrouver sur le territoire malien, les chauffeurs ont, sur ordre de leur patron, changé les plaques d’immatriculation des citernes. C’est en ce moment-là, que les hommes de l’inspecteur Djigui Koumaré Cissé leur tombent dessus à bras raccourci. Pris la main dans le sac, ils tentent de négocier avec les agents du bureau de contrôle après dédouanement. Sans succès. La dizaine de citernes est conduite, sous bonne escorte, au bureau des douanes de Koutiala. Un multirécidiviste Ce n’est pas la première fois, que le fils du richissime transitaire, Bah Salif Sylla, PDG de Sylla transit, est pris en flagrant délit de fraude. Un multirécidiviste, bien connu des services de douane. En 2015, il était au cœur de l’affaire dite « Coumba-Gaz », qui a défrayé la chronique bamakoise. A l’époque, il s’était servi des citernes de la société « Coumba-Gaz », en provenance du Ghana, pour faire passer l’essence pour du gaz. Le pot aux roses a été découvert grâce à la vigilance du Bureau des Produits Pétroliers, dirigé à l’époque par l’inspecteur Mamadou Traoré. Il y a encore deux mois, d’autres citernes de Mamadou Sylla ont été immobilisés, à Koutiala, pour fraude. Plainte contre la Douane C’est donc, pour la troisième fois consécutive que le fils du richissime transitaire est pris en flagrant délit de fraude, de faux et d’usage de faux. Pour se tirer d’affaire, il n’a trouvé mieux que de porter plainte, au tribunal de première instance de Koutiala, pour « abus d’autorité ». La détermination de la direction générale des Douanes De son côté, la direction générale des douanes passe à la vitesse supérieure, en ordonnant à travers son service contentieux, la mise en vente du carburant. Afin de recouvrer les droits et taxes dus par la société MS-Oil. Laquelle devrait, dit-on, à la direction générale des douanes, des arriérés de droits estimés à plusieurs dizaines de millions de nos francs. Face à cette décision, Mamadou Sylla retire sa plainte. Trop tard. Pour la direction générale des douanes, la procédure ira jusqu’à son terme. Aux dernières nouvelles, l’enquête se poursuit. Afin de démanteler ce réseau . Pourquoi ces citernes disposent-elles, chacune, de deux plaques d’immatriculation ? La société MS-Oil a-t-elle bénéficié de complicités au sein de l’administration des douanes ou à l’Office National des Transports (ONT) ? Autant de questions, auxquelles l’enquête devra trouver réponses. Affaire à suivre et à rattraper ! Oumar Babi /Canarddechaine.com Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here