1ere édition de la journée textile du Mali : vers la promotion du textile artisanal du Mali

48
Dans le cadre de la célébration de la 1ère édition 2018 de la journée textile du Mali, le(CERFITEX), LE(CDAT), la (AJDEC), et le (CACEM ) ont, en partenariat avec le ministère de l’artisanat et du tourisme, organisé une conférence débat sur le thème : « quelle identité vestimentaire pour le malien d’aujourd’hui ? » C’était le samedi dernier au palais de la culture Amadou Hampaté Basous la présidence de Mme Nina Wallet, ministre de l’Artisanat et du Tourisme, en présence de Cheick Oumar Sangaré, président de la commission d’organisation eu aussi président de l’AJDEC. A l’entame de ses propos, le président de la commission d’organisation, Cheick Oumar Sangaré a d’abord salué tous ceux qui ont fait acte de présence avant de remercier la ministre de la tutelle pour ses efforts et sa détermination pour l’aboutissement du projet ‘’Mali-finni’’ Ce projet, selon lui, peut être considéré comme un maillon essentiel du développement de notre pays. « Raison pour laquelle, nous nous sommes penchés sur la nécessité de créer un cadre de célébration et de réflexion autour des tissus de notre patrie », a-t-il laissé entendre. Aux dires de Cheick Oumar Sangaré, l’objectif du projet’’ Mali-finni’’ n’est autre que de voir, d’aimer, de comprendre, d’échanger et de proposer afin de promouvoir le textile artisanal du Mali. Leur motivation, c’est apporter des réponses à certaines questions à savoir ; quelle identité vestimentaire pour le Malien d’aujourd’hui ? Aussi, à ses dires, ils s’intéressent non seulement à la manière de faire évoluer le style vestimentaire des Maliens mais aussi ce qu’il faut faire pour valoriser le textile malien. Pour le conférencier Sangaré, il est temps que les matières premières produites au Mali soient transformables par les artisans pour donner plus de valeurs à l’artisanat de notre pays. Le président de la commission d’organisation décide désormais de soutenir le concept de l’ancien président Burkinabè Thomas. Son staff et lui décident désormais :<< produisons malien et consommons malien >>. A l’en croire, le génie créateur de nos artisans est indubitable. Quant à la ministre de l’artisanat et du tourisme, l’organisation de la journée textile par (CERFITEX), (CDAT), (AJDEC), et (CACEM) constitue un cadre privilégié de rencontres d’affaires pour les artisans. C’est aussi une opportunité pour montrer leur savoir-faire à travers leurs plus belles productions. Pour Mme Nina Wallet, le développement du textile malien reste un souci constant du gouvernement. C’est ce qui explique, selon elle, la création de (CDAT), et (CERFITEX) de Ségou. Pour elle, l’artisanat est un secteur pourvoyeur d’emplois et un des principaux leviers pour lutter efficacement contre le chômage massif et la pauvreté au Mali. « L’artisanat textile constitue une source de revenus, d’amélioration des conditions de vie d’un nombre important d’artisans », a-t-elle déclaré. Avant de terminer, la ministre promet la valorisation du projet ‘’Mali-finni’’. Mamadou Diarra

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here