Commission Nationale des Droits de l’Homme : Maître Kadidia Traoré Doucouré a prêté serment devant la Cour Suprême

54

Devant le Président de la section judiciaire de la Cour Suprême du Mali, Bourama Coulibaly et des conseillers de la Cour ainsi que le Parquet, Maître Kadidia Traoré Doucouré, Avocate de son état, a prêté serment en tant que membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH). Elle remplace ainsi Maître Kadidia Sangaré Coulibaly, Avocate également et non moins ministre des Droits de l’homme. La cérémonie de prestation de serment s’est déroulée le mercredi 25 avril 2018 dans les locaux de l’institution en présence des hommes de droit et du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Mali, Me Al Hassan Sangaré.

C’est en référence au décret N°2018/P-RM du 12 mars 2018 portant nomination d’un membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) pris en conseil des ministres et plus précisément dans son article 1er qui stipule « Maître Kadidia Traoré, Avocate, est nommée membre Commission Nationale des Droits de l’Homme, en remplacement de Maître Kadidia Sangaré Coulibaly, Avocate » que la récipiendaire s’est présentée devant la Cour. Dans son réquisitoire, le Parquet Général de la Cour, Yaya Koné a rappelé que « L’audience solennelle de prestation de serment est une cérémonie dont les règles et les usages sont établis depuis les temps immémoriaux. Elle marque également le début d’une carrière professionnelle et représente donc un moment symbolique chargé de joie et d’émotions. La prestation de serment au delà de son caractère cérémonial devient par conséquent l’un des actes substantiels qui confère la qualité d’officier public à un agent de l’Etat ». Au sujet de Maître Kadidia Traoré Doucouré, le Parquet a rassuré la Cour en explicitant la riche carrière professionnelle de cette femme au cœur du combat des droits humains «Maître Kadidia Traoré Doucouré, est titulaire du diplôme de l’Ecole Nationale d’Administration, option sciences juridiques (1979-1983). Elle a réussi au concours d’Aptitude à la Profession d’Avocat en 1995. En 1998 elle s’est installé à son compte après plusieurs stages à Paris et au Mali ». Après lui avoir félicité et l’encourager dans sa nouvelle tâche, le Parquet a prononcé ces quelques mots à l’endroit de Maître Kadidia Traoré Doucouré : « Il vous sera demandé de vous armer de compétences techniques avérées et de développer des normes élevées de conduite dans la délicatesse, l’honneur, la dignité, la loyauté, la neutralité bref vous devez être courageuse pour dénoncer avec force à qui de droit les différentes violations de droits de l’homme. De vous rappeler constamment de votre serment ». A la suite du réquisitoire, Maître Kadidia Traoré Doucouré, a prêté le serment suivant devant les honorables membres de la Cour : « Je jure solennellement de bien et fidèlement remplir mes fonctions de membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme en toute indépendance et impartialité de façon digne et loyale et de garder le secret des délibérations ». Après avoir juré en levant sa main droite, Maître Kadidia Traoré Doucouré fut renvoyée à l’exercice de ces fonctions par le Président de la section judiciaire de la Cour Suprême du Mali, Bourama Coulibaly. Notons que la Commission Nationale des Droits de l’Homme créé par la Loi N° 2016 036 du 07 juillet 2016 a pour mission la protection et la promotion des droits de l’homme ainsi que la prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants. Sidiki Dembélé

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here