Sahel, les inquiétudes du patron de Barkhane

L’assaut meurtrier lancé par des combattants djihadistes contre un énorme camp retranché de la MINUSMA a provoqué des commentaires inquiets du patron de l’opération « Barkhane ». Le général de division Bruno Guibert, a récemment constaté que « la communauté internationale fait beaucoup de promesses, mais peine à les concrétiser ». Urgence sécuritaire Convaincu que le Sahel est dans une situation d’urgence sécuritaire, le haut gradé enchaîne: « dernière ce G5, il y a la prise en compte parmi les pays de la région, d’une menace mortelle commune. Chacun à sa façon a compris que le terrorisme met en danger la survie même de son régime. Bien sûr, au regard de la faiblesse des Etats, le remède prendra du temps. Mais il s’agit bien, via la mutualisation nécessaire des efforts, d’une réponse africaine à un défi régional. Le principe d’une brigade conjointe opérant prioritairement dans les zones frontalières, foyers essentiels du fléau djihadiste, ne manque pas de pertinence ». La vraie difficulté, c’est que cette force doit être fournie par des armées dont les Etats figurent parmi les pays des plus pauvres de la planète. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here