Transport, Mobilité et accidentologie en ville : Un séminaire entre l’Ussgb et ses partenaires

5
«Transport, mobilité et accidentologie en ville». C’est le thème du séminaire de deux jours qui s’est ouvert le 25 avril 2018, à la Faculté d’Histoire (Ex Flash du Campus de Badalabougou), organisé par l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako (USSGB) et ses partenaires de l’IRD, l’Université Paul Valéry de Montpellier, l’Université de Caen, dans le cadre de la gestion des villes. Les travaux ont été ouverts par Mamoud Coumaré, représentant du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, en présence du Recteur de l’USSGB, Pr Samba Diallo et de Daniel Lasserre, du service de coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France au Mali. « La tenue d’un tel séminaire sur le thème : «Transport, Mobilité et accidentologie en ville » va dans le sens des orientations de notre pays à l’instar de la recherche contemporaine, pour rapprocher davantage la recherche et l’enseignement supérieur des secteurs productifs ; rapprochement sans lequel on ne peut dégager une véritable dynamique de développement», a déclaré Mamoud Coumaré. Selon lui, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville aujourd’hui. Avec un taux de 4,3% par an, dit-il, les pays en développement connaissent la plus forte croissance urbaine. Selon les Nations Unies, a ajouté Mamoud Coumaré, cette tendance devrait s’accélérer dans les années à venir. Et au Mali, poursuit Mamoud Coumaré, la population urbaine a été multipliée par 4 entre 1976 et 2009. « Ave plus de 50% de la population urbaine, Bamako concentre l’essentiel de cette croissance urbaine même si, depuis une décennie des villes intérieures commencent à émerger », déclare Coumaré. Ces constats et bien d’autres pour lui nous interpellent. La ville n’est pas qu’un lieu d’où jaillissent des lumières. Le développement de nos villes aujourd’hui pose des problèmes aux politiques, aux gestionnaires de la ville et aux citadins parmi lesquels le défi de « vivre la ville » : se loger, avoir une activité descente et surtout se déplacer à moindre cout et en sécurité », indique Mamoud Coumaré. En tant que Communauté scientifique, dit-il, nous sommes interpellés aussi pour analyser ses problèmes et proposer des solutions aux différents acteurs que je viens de citer. «Ce thème est une réponse à cette demande vis-à-vis de la communauté scientifique. Et les deux jours de travaux vous permettront avec les gestionnaires de la ville, de partager vos questionnements, vos méthodes de recherche et vos résultats mais aussi dégager des pistes de recherche pertinentes autour desquels vous allez constituer en équipe de projet», a ajouté Mamoud Coumaré à l’endroit des participants. Pour terminer, indique Mamoud Coumaré, je salue l’exemplarité de la coopération universitaire entre l’Ussgb et l’Université de Caen, qui a permis de former cinq étudiants maliens en Masters et trois en doctorats, je remercie l’Ambassade de France pour son appui constant au système d’enseignement supérieur et de la recherche au Mali, je salue aussi l’Ussgb pour son dynamisme pour la construction de projets et d’actions scientifiques transversaux. Et le représentant de l’Ambassade de France de dire que son Ambassade est très heureuse d’apporter un soutien financier. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here