Activités 2018-2019 de l’ONG Reso-climat Mali: vers un plan de communication pour plus de notorité

5
La Maison du partenariat Bamako/Anger abrite, depuis hier mercredi, l’atelier d’élaboration du plan de communication 2018-2019 de l’ONG Reso-climat. La cérémonie d’ouverture était présidée par M. Mohamed Farka MAIGA, représentant du président de l’ONG Reso-climat, en présence de Mme KOUYATE Goundo SISSOKO, Présidente du groupe thématique plaidoyer lobbying, genre et communication et les représentants des ONG partenaires au Réseau-climat. Ledit atelier a pour objectif de contribuer à rendre la communication de l’ONG Reso-climat plus efficace, capable de soutenir sa valeur et augmenter sa notoriété au Mali et niveau international. En campant le décor, Mme KOUYATE a présenté l’ONG Reso-climat comme une faitière incontournable dans la lutte contre le changement climatique au Mali. Selon elle, la démarche de cet exercice consiste à répertorier les grands événements nationaux et internationaux auxquels le Reso-climat Mali participe, ou ayant un lien avec ses domaines d’intervention. Il s’agit aussi, selon ses explications, de collecter et d’examiner tous les plans d’actions des groupes thématiques et de faire ressortir les activités de communication. « Dans le cadre de la mise en œuvre de ses actions d’augmentation de la résilience des communautés rurales vulnérables face aux impacts du changement climatique, le Reso-climat produit des résultats tangibles sur le terrain », a-t-elle rappelé. Elle a, par ailleurs, cité les objectifs spécifiques de cet atelier de deux jours, qui sont nécessaires pour parvenir à produire un plan de communication claire pour les activités 2018-2019 de l’ONG. « Il s’agit de renforcer la communication à l’interne du Réseau-climat Mali, de produire un plan de communication à court terme du Reso-climat Mali orienté sur es différentes activités en cours, définir les supports de communication que le Reso-climat doit exploiter et créer des synergies d’action entre les groupes thématiques, le Reso-climat et les autres intervenants », a-t-elle expliqué, avant de souhaiter que les recommandations et suggestions qui sortiront de ces deux jours de travaux orientent les actions de communication pour un changement significatif au bénéfice des communautés vulnérables face aux effets des changements climatiques. Quant à M. MAIGA, il a, au nom du président de l’ONG Reso-climat, félicité les participants pour cet exercice participatif et leur engagement pour la lutte contre le changement climatique. Selon lui, la mondialisation imprime à toute organisation de communiquer pour mieux partager le savoir-faire et les expériences et consolider sa notoriété. « La communication est la vitrine de toute organisation. Elle vise à développer un sentiment d’appartenance et une autre culture commune, un esprit d’équipe au sien de l’organisation », a-t-il dit. M. MAIGA a soutenu que la communication contribuait à la croissance de la visibilité des actions de l’organisation vis-à-vis des bénéficiaires, du public et de ses partenaires nationaux. « A cet effet, le Reso-climat, un regroupement très actif et influent au Mali sur des questions de gestion durable de l’environnement, la lutte contre les effets de changements climatiques et la promotion du développement durable, doit avoir une stratégie de communication conçue autour des valeurs fondamentales », a-t-il dit. Il a ainsi conseillé aux participants d’être rigoureux pour produire une stratégie de communication fiable et précise, qui répond à toutes les normes d’un plan de communication adéquat. PAR CHRISTELLE KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here