Face aux allégations de détournement au CNOS : Les fédérations membres et le bureau font bloc derrière Habib Sissoko

2
En vue d’apporter leur soutien au président du Comité olympique, Habib Sissoko, victime d’une accusation de détournement de fonds par un ex-agent du comité, les fédérations affiliées ont fait une déclaration. C’était le mardi 24 avril 2018 dans la salle de conférence de l’hôtel Dafina en présence des présidents de toutes les fédérations affiliées. Dans la déclaration lue par le président de la Fédération malienne de boxe, Mamadou Sanogo, doyen des fédérations affiliées au Comité olympique, toutes les fédérations s’indignent des allégations de détournement de fonds à l’endroit de leur président, Habib Sissoko, qui circulent sur les réseaux sociaux. En bloc, elles apportent leur soutien au président qui est resté fidèle aux bonnes pratiques de gestion. Selon cette déclaration, c’est à la date du 28 mars dernier que le président Habib Sylla a été entendu, suite à une accusation de détournement de fonds faite par un ex-agent du comité. Depuis lors, des informations sont relayées de façon exagérée et précipitée sur les réseaux sociaux et dans certains medias. Ces informations l’accusent d’avoir détourné des fonds appartenant au Comité olympique. « Le comité exécutif du CNOS et les fédérations membres tiennent à préciser leur surprise et leur indignation par rapport à cette campagne de dénigrement. Ils rappellent à tous que le président est resté toujours fidèle à ses principes de gestion transparente et de bonne gouvernance. Le CNOS est régi par des procédures administratives et financières documentées, très strictes et applicables à tous ses membres sans exception. En attendant que cette affaire, aujourd’hui entre les mains de la justice, soit tirée au clair, le Comité olympique et ses fédérations membres témoignent et renouvellent entièrement leur confiance en leur président qui, au fil des années, a transformé le CNOS pour en faire un véritable modèle de gestion, de transparence et de bonne gouvernance», peut-on lire dans la déclaration. Drissa Togola Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here