Majorité présidentielle : Diarassouba monte, Tréta chute à la Bourse de Koulouba

3
Le week-end passé, l’élu de la nation à Fana était dans son fief pour une compétition sportive qu’il a parrainée. Le monde qui l’a suivi démontrait qu’il a plus de poids que le président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Bokary Tréta, sur le déclin. Mamadou Diarrassouba est un député élu à Dioïla sous les couleurs du RPM (parti majoritaire). Cerise sur le gâteau : il est un affidé du président de la République. De plus, il tient en main les finances de l’Assemblée nationale en qualité de 1er questeur. Annoncée sobre, la finale de la Coupe Mahamadou Diarrassouba a pourtant drainé une foule imposante dans la Capitale du Banico. Des élus comme le président de la commission loi Zoumana Ntji Doumbia étaient présents. Même le 1er vice-président du Parlement, Moussa Timbiné, a écourté une mission à Bandiagara pour honorer de sa présence l’événement. Plus surprenant encore des ministres comme Amadou Koita (Jeunesse, Construction citoyenne et porte-parole du gouvernement), Mme Traoré Oumou Touré (Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille), Mohamed Ag Erlaf (Administration territoriale et Décentralisation) n’ont pas manqué le show. Une mobilisation qui a mis en avant le RPM dans la localité et qui montre bien que l’honorable Magassouba est au cœur du système en place. Cette unanimité autour du 1er questeur de l’Assemblée nationale indique que le président IBK devra compter sur lui pour son second mandat. Sauf que cette popularité de Diarrassouba efface en partie Dr. Bokary Tréta. Un malheur ne venant jamais seul… Président du RPM depuis le dernier congrès, il semble que l’élu national à Dioïla soit plus proche du chef de l’Etat que l’ancien ministre du Développement rural. Malgré quelques divergences de vues fréquentes avec le boss, le député de Dioïla a la cote à Koulouba. Par contre Bokary Tréta fait désormais face à un front du moins inattendu : celui de l’émergence du Premier ministre. En effet, Soumeylou Boubèye Maïga aura gagné des points depuis son arrivée à la Primature. Il a même osé rappeler à l’ordre la CMP dirigée Tréta afin que chacun se prononce sur ses intentions pour la présidentielle de 2018. Une prise en main des alliés d’IBK qui sape l’autorité de l’enfant de Ténenkou car le chef du gouvernement entend être au cœur de la réélection de son employeur. Un revers de fortune que ne connaît guère Mahamadou Diarrassouba qui a d’ailleurs évalué positivement le bilan des 100 jours du 5e chef de gouvernement du régime en place. Satisfait, il a mis en avant la fin de l’abandon par l’Etat des régions du Nord dans les esprits. Enseignant de formation, le député Diarrassouba se dit satisfait de la réouverture prochaine des classes dans ces zones précédemment occupées. Le détenteur des cordons de la bourse à l’Assemblée nationale reste donc le chef d’orchestre de la majorité fidèle au chef de l’Etat. Un second mandat est quand même en jeu. Eu égard à son statut et à son poids politique, la voix de Diarrassouba comptera énormément le 29 juillet. A travers un simple événement sportif, il a su galvaniser ses troupes, contrairement à beaucoup de tonneaux vides. Idrissa Keïta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here