Révélation alarmante du PARENA sur les 5 ans de gouvernance d’IBK

8
« Les lignes qui suivent décrivent comment les ressources publiques destinées aux forces armées de sécurité d’un pays en guerre sont détournées et pillées par les autorités maliennes retranchées derrière le « Secret Défense ». Nous ne révélons aucune information sensible sur les moyens dont dispose notre armée. Nous dénonçons le vol à grande échelle dont nos forces, notre peuple et notre pays sont les victimes de la part de nos dirigeants. » C’est en ces termes que le président du Parena, Tiébile Drame a introduit sa conférence de presse qui a eu à la Maison de Presse le mercredi 25 avril 2018 en présence de chef file de l’Opposition ainsi plusieurs autres personnalités. Aux dires du conférencier M. Dramé, malgré l’insécurité croissante, les milliards destinés à l’armée sont détournés. Depuis au moins un an, le président de la République et le Gouvernement ne ratent aucune occasion pour célébrer « la remise à niveau » de nos forces armées. Il a poursuivi que le président de la République lui-même a déclaré en décembre 2017 : « Nous avons fait un effort budgétaire considérable pour doter (les forces) d’armements modernes, notamment d’une aviation. Sont acquis ou en voie de l’être quatre hélicoptères Puma et MI-35, quatre avions d’attaque Super Tucano brésiliens, trois avions de transport Casa et Y-12 chinois. Quand je suis arrivé aux affaires, notre aviation, qui eut ses heures de gloire, était à l’image de l’Etat malien : réduite à néant. Aujourd’hui, elle renaît, à l’instar du Mali ». Malheureusement pour les Maliens, dit-il, plus le président et ses ministres parlent de nouvelles acquisitions, plus l’insécurité augmente. En 2017, 716 personnes ont perdu la vie au Mali. Parmi elles, 245 militaires maliens. Les trois premiers mois de 2018 ont enregistré la mort d’au moins 300 personnes dont 51 militaires maliens et six internationaux. Les Maliens ont, en effet, le droit de s’interroger sur l’effectivité des moyens acquis en regardant au-delà du tapage médiatique de la montée en puissance de nos forces. Ils ont le devoir de s’interroger sur la vraie destination des centaines de milliards votés par l’Assemblée Nationale pour mettre l’armée dans les conditions a estimé Tiébile Dramé. En février 2015, l’Assemblée Nationale a voté une loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) ; pour le quinquennat 2015-2019, 1230 milliards de FCFA ont, ainsi, été prévus pour des dépenses relatives à l’augmentation des effectifs de l’armée, la construction d’infrastructures, l’amélioration des conditions de vie des soldats, le formation et l’achat d’équipements militaires et de matériels de guerre. Selon nos informations, les dépenses dans le cadre de la LOPM ont donné lieu à des détournements de deniers publics et d’énormes surfacturations. Le 17 mai 2016, le PARENA avait écrit au Vérificateur Général pour dénoncer un marché douteux de livraison de 42 pick-ups aux patrouilles. Selon le quotidien l’Essor du 18 avril 2016, les 42 pick-ups ont été facturés au Trésor public à 2.300.000.000 de francs CFA, soit environ 54 millions de francs CFA l’unité. Le Bureau du Vérificateur Général n’a pas réservé de réponse à la lettre de notre parti. Toutefois, selon des informations recueillies par le PARENA, le président de la République est en possession des rapports confidentiels de deux missions d’audit conduites par un cabinet privé et une structure publique. Toutefois, selon des informations recueillies par le PARENA, le président de la République est en possession des rapports confidentiels de deux missions d’audit conduites par un cabinet privé et une structure publique. Il s’agit de rapports de vérification des dépenses exécutées dans le cadre d’une douzaine de contrats conclus par le Gouvernement pour doter les FAMa de moyens terrestres et aériens. Ces rapports sont des condensés choquant d’anomalies volontaires, de violations grossières et délibérées des règles de la comptabilité publique dans le seul but de piller les maigres ressources d’un pays en guerre qui se bat pour sa survie La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here