Intox et désintox: flagrant délit de mensonge

11
Épiloguant sur de sempiternelles récriminations fumeuses, le hibou national dérive dans des interpellations intempestives relativement à une prétendue colonisation de l’ORTM ; alors que le Bélier famélique étale, de façon spectaculaire, une inculture inqualifiable en matière de sécurité. Face à l’INTOX de destruction massive, nous vous proposons la DÉSINTOX de construction massive. Lisez les croustillantes PÉPITES de la semaine. La paranoïa INTOX Le hibou, Chef de file de l’Opposition, communique : ‘’l’opposition dénonce la campagne électorale anticipée déclenchée par le président de la République sortant et ses soutiens tapis dans l’appareil d’État’’. DÉSINTOX Calmos. Un peu de sérénité. Le Président de la République, en tant que tel, ne peut pas être en campagne électorale. C’est le candidat IBK qui peut être en campagne. Son déplacement à Ségou s’inscrit parfaitement dans ses missions. N’en déplaise à ceux qui atteints d’une paranoïa irréversible qui voient rouge dans ce déplacement présidentiel. Honnis soit qui mal y pense. Les gars, pas de panique ! Il faut arrêter de voir les choses par le petit bout de la lorgnette. Dans le cas d’espèce, il est indispensable que chacun commence par balayer devant sa porte. Lorsque l’URD dépêche une délégation composée de Maître Demba Traoré, le chargé de communication du parti, le Dr Madou Diallo, chargé des relations extérieures ; Moussa Sey Diallo, adjoint à la communication ; Abderrahmane Diarra, le président du bureau national de la jeunesse du parti ; Mme Soumaré Fatoumata Mallé ; Mme Maiga Bonco Sidibé, toutes membres du bureau national de l’URD, et le maire Aliou Coulibaly de la commune VI, pour une mission de 5 jours dans les régions de Ségou et Sikasso, on peut légitimement objecter qu’il y a là une campagne électorale anticipée. Cela est corroboré par les thèmes qui étaient à l’ordre du jour : ‘’Les enjeux électoraux’’ ; ‘’Soumaila Cissé, ses relations de confiance avec sa jeunesse’’ ; ‘’Soumaila Cissé est le réformateur’’. Soumi champion qui pointe du doigt un battage médiatique indécent devrait aussi avoir de la décence face au battage politique des siens. Campagne électorale anticipée ? Allah Akbar ! Quand il va à l’étranger, avec la précision d’une horloge, on fait le décompte de ses voyages, avec ce commentaire sarcastique qu’il ne s’occupe que de l’extérieur. Quand il va à l’intérieur du pays, il est en campagne. Il reste à Koulouba, il est dans une tour d’ivoire. À moins qu’il ne disparaisse, il n’y a pas une solution à votre problème et il n’y en aura jamais. Les partisans du président tapis dans l’appareil d’État, tout le monde y a ses partisans. N’est-ce pas les vôtres qui vous ont dévoyés en vous glissant des stupidités dans l’affaire de la fibre optique. Il s’est avéré que ce n’était que populisme primaire sur fond de racolage politicien d’une chapelle coutumière de la dénonciation facile. De scoop et de récriminations fumeuses, Soumi et ses obligés se sont résolus à battre la coulpe, ayant été mis au pilori par un grotesque mensonge. Ce sont également vos cinquièmes colonnes avancées de l’Opposition dite républicaine et démocratique, dans l’appareil d’État, qui ont fourni au FMI matière à mettre sur les braises le Mali dans l’affaire des contrats d’acquisition de matériels et équipements militaires. Tout le monde a ses sonnettes dans l’appareil d’État. La sclérose INTOX ‘’En effet, depuis des semaines, l’ORTM est instrumentalisé sans retenue par le président et ses partisans’’. DÉSINTOX Tiè, que certains peuvent être petits. Avec des publicités mensongèrement insidieuses, difficile de croiser un manipulateur aussi dévastateur. Soumi et ses compères radotent, ressassent les mêmes sérénades qui ne bercent plus personne. C’est à croire qu’il y a une fixation sur l’ORTM qui n’a pas la poudre de perlimpinpin pour transformer les infortunes chroniques sur l’échiquier politique en plébiscite. Pour rappel, dans la déclaration de la Plateforme ‘’Ante a bana-Touche pas ma Constitution’’, du 15 juillet 2017, on pouvait lire : ‘’respectez les droits démocratiques du peuple malien: respectez la liberté de réunion, respectez le droit de manifestation, respectez la liberté d’expression et le droit à l’information. Cessez de harceler et de museler les radios et télévisions libres qui sont soumises à des sanctions administratives et financières qui n’honorent pas la démocratie. Cessez les attaques contre Facebook et les autres réseaux sociaux ! Libérez l’information ! Monsieur le président, libérez l’ORTM et mettez fin à l’information à sens unique !’’ C’est lamentable. C’est effarant que l’on puisse être rabougri à ce point. Aucune idée nouvelle ne se pointe. Le débat d’idées a disparu. Il se ramène à des déclarations tapageuses, des réflexions lunaires de menteurs compulsifs et de manipulateurs pervers narcissiques. Les gars, un peu de respect pour le peuple malien. L’inconséquence INTOX ‘’L’opposition condamne la colonisation de la radio et de la télévision publique par le candidat Ibrahim Boubacar Keita’’. DÉSINTOX N’allons pas si vite en besogne. Voyons un peu le glossaire. Coloniser renvoie à confisquer, conquérir, envahir, infester. En prenant confisquer, on trouver les synonymes suivants : accaparer, absorber ; déposséder ; dépouiller ; détourner ; enlever ; prendre ; s’adjuger ; réquisitionner… Dans tous les cas, confisquer renvoie à l’idée d’un usage personnel d’une chose, à l’exclusion des autres. Avec un minimum de vertu, chose la moins bien partagée par ces temps qui courent au sein de l’Opposition dite républicaine et démocratique, peut-on dire qu’il y a OPA sur la radio et la télévision publiques ? Sans faire l’avocat du diable, la réponse est NON. Parce que s’il y avait une confiscation de ces relais de communication, le Communiqué désobligeant de Soumi champion ne serait pas lu à la télévision nationale. Il y a lieu de s’interroger sérieusement si une épidémie d’étourderie n’est pas en train de s’abattre sur les ‘’petits messieurs’’, plus que jamais incapables de discours cohérents et qui versent dans la pornographie intellectuelle. Si ce n’est une escroquerie intellectuelle. Arrêtez une bonne fois de gloser inutilement et à l’infini sur ce sujet qui ne vous grandit pas. La radio et la télévision publiques ont une mission de service public. Et la couverture d’une mission présidentielle, quoi que pensent des alarmismes, fait partie du service public. L’inculture inqualifiable INTOX Le Bélier en chef, dans sa déclaration liminaire, lors de sa conférence de presse du mercredi 25 avril dernier, dénonçait : ‘’malheureusement pour les Maliens, plus le président et ses ministres parlent de nouvelles acquisitions, plus l’insécurité augmente’’. DÉSINTOX Avec un vrai talent oratoire propre à endormir les oreilles non averties, le Bélier en chef fait en même temps un étalage spectaculaire d’une inculture inqualifiable. Parce que si ces acquisitions étaient une panacée et mettaient à l’abri d’attaques terroristes, les 2 tours jumelles de New York ne seraient pas pulvérisées, les États-Unis étant la première puissance militaire au monde et une des plus performantes en matière de renseignements. Si les acquisitions suffisaient à enrayer toute forme de menace terroriste, un énergumène n’aurait pas réuni à faire commettre un attentat, le 14 JUILLET 2006 (le jour de sa Fête nationale de la France, où l’alerte est à son niveau maximal), à Nice, sur la Promenade des Anglais, faisant au moins 84 morts ; 18 personnes en urgence vitale absolue, 31 en urgence relative. Pourtant, ce sont les soldats français qui sont le fer de lance de la lutte antiterroriste dans notre pays comme dans les autres pays du Sahel (Burkina Faso, Niger, Mauritanie, Tchad). Pour ce qui est des acquisitions, les jaloux peuvent se crever les yeux, mais elles sont là et font la fierté des FAMa. En plus de celles qui ont été exhibées, d’autres acquisitions sont en cours. En effet, au cours de sa rencontre avec les Forces vives, à Ségou, le Chef de l’État est longuement intervenu sur sa détermination à toujours mieux équiper nos braves et vaillantes forces armées. Le Président IBK a informé ses interlocuteurs de l’acquisition, la semaine dernière, de nouveaux équipements de défense à même de détecter et de détruire les mines et autres engins explosifs improvisés. Il a même annoncé la réception dès ce week-end de ce type d’équipements très performants au service des forces de défense et de sécurité. Qui dit mieux ? L’escamoteur INTOX Le Bélier en chef, parlant de l’attaque de Soumpi, le 27 janvier dernier, au cours de laquelle 14 soldats maliens ont perdu la vie, avec près de 20 blessés, affirme : ‘’les hélicoptères de combat dont l’achat a été tant médiatisé ne sont pas entrés en action ni pour secourir les blessés ni pour anéantir les agresseurs’’. DÉSINTOX Sur cette terre des hommes, la seule chose dans laquelle excelle le Bélier, c’est le sarcasme, même devant la mort de soldats sur-le-champ d’honneur. Ainsi, les hélicos ne sont pas entrés en action et il n’a pas de réponse puisqu’il pose tout une kyrielle de questions. Mais connaissant le ‘’petit monsieur’’, les questions ne sont en réalité que des affirmations à peine déguisées : où étaient les hélicoptères de combat le 27 janvier ? Étaient-ils en état de voler ? Étaient-ils vraiment en état de combattre ? Le Bélier en chef se délecte d’ironie, allant jusqu’à mettre en doute l’existence des hélicos. Mais ce que les ennemis du Mali taisent enfouillissent dans le tréfonds de leur mauvaise foi, d’autres le révèlent volontiers. Médiapart qui n’est pas un grand ami des autorités nationales, écrit : ‘’même si des équipements militaires ont été emportés, les FAMa ont plus combattu cette fois-ci, en comparaison de ceux qui avaient fui lors de la dernière attaque du chantier Sogea-Satom, considère une source sécuritaire internationale. Les pertes ont même été plus importantes du côté des terroristes’’. Obnubilé par l’idée de jeter le régime en pâture, le Bélier en chef fait, à dessein, l’impasse sur l’exploit des FAMa qui sont allées jusqu’au corps à corps avant l’arrivée des renforts. Et tiè ! Ça aussi, on peut le dire, même quand on a le ventre noir comme du charbon ; dire que les FAMa en ont tué beaucoup plus que les assaillants. Mieux, Soumpi n’est pas symptomatique des campagnes des FAMa. Le Bélier famélique le sait très bien. C’est pourquoi il zappe l’épisode de Youwarou, dans la région de Mopti, le jeudi 25 janvier 2018, quand des terroristes ont lancé l’assaut contre le camp militaire. Selon toutes les sources, la présence des hélicoptères de l’armée malienne a été déterminante pour la poursuite des terroristes : le bilan est de 2 soldats maliens tués aux combats, 8 terroristes abattus, une vingtaine de terroristes arrêtée ; des armes, des munitions, des motos et un véhicule saisis par l’armée. Que les mythomanes nous disent quand même que les hélicos sont cloués au sol. Le déni INTOX ‘’Entre le 23 et le 26 mars 2018, le nouveau Premier ministre s’est rendu à Kidal, Gao, Tombouctou et au centre du pays. Il a évité les hélicoptères Super PUMA de l’armée malienne pour voyager à bord d’un hélicoptère des Nations Unies’’. DÉSINTOX Pour la première fois, les Maliens découvrent un individu, au ciboulot mongolien, les regarder dans les yeux et asséner les mensonges les plus abjects. Mais aux mensonges éhontés, il faut opposer des faits vérifiables. Suite à l’attaque odieuse à la mine contre des civiles le 25 janvier près de la ville de Boni qui a fait 26 victimes, dont des femmes et des enfants, voyageant à bord d’un bus en provenance du Burkina Faso, le Président IBK s’est rendu sur les lieux, le samedi 28 janvier 2018. Quel était le moyen de transport emprunté ? Tenez-vous bien un hélico de l’Armée de l’air du Mali. Avant ce déplacement présidentiel, vingt-quatre heures à peine après l’attentat perpétré contre un convoi de l’Armée malienne dans la localité de Soumpi, située à trente-cinq km de Niafunké, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA est arrivé, le 7 novembre 2017, au matin, à soumpi à bord de l’hélicoptère de l’armée de l’air TZ- 22H. Des hélicos cloués au sol ne volent pas. Pour ce qui est du voyage du Premier ministre SBM, le 23 mars 2018, matin à Tessalit, il est arrivé à Tassalit à la tête d’une forte délégation. Il était à bord d’un appareil de l’Armée de l’air qui a réussi à se poser, nonobstant les conditions difficiles de la météo qui ont contraint les pilotes du Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh ANNADIF, à rebourser le chemin sur Gao. Cet appareil de l’Armée de l’Air n’était certainement pas cloué au sol et il était conduit par des pilotes aguerris pour oser ce que d’autres n’ont pas essayé. Nullement gêné aux entournures par ses publicités mensongèrement insidieuses, le Bélier en chef soutient que SBM a évité les hélicoptères Super Puma. Kidal n’était qu’une exception d’un périple qui l’a mené à Tessalit, Kidal, Gao, Tombouctou, Mopti, Koro, Bankass, Bandjagara et Djenné. De grâce, on dit que l’exception confirme la règle, mais elle n’a jamais été la règle. Le saint patron du Bélier blanc, comment croyez-vous qu’il s’est rendu à Mopti à son retour de Dakar ? Il n’a pas emprunté un hélico de la MINUSMA, mais de l’Armée de l’Air. Et quoi après ? Il est évident que ce Bélier, rongé par la haine, a fait le choix délibéré de vivre dans le déni. L’enquiquineur INTOX Parlant de la dénonciation d’un marché prétendument ‘’douteux’’ de livraison de 42 pick-up aux patrouilles (précisément au Mécanisme opérationnel de coordination), le Bélier en chef révèle : ‘’le Bureau du Vérificateur Général n’a pas réservé de réponse à la lettre de notre parti’’. DÉSINTOX Cela peut s’expliquer aisément par le fait que le Vérificateur général n’a pas le temps des enquiquineurs et grincheux devant l’Éternel. Il doit avoir mieux à faire. Une autre explication très sérieuse est que le Parti du Bélier blanc manque tellement de crédibilité qu’il serait vain d’accorder un sou à ses sempiternelles récriminations. Son sport favori étant la dénonciation calomnieuse. INTOX Selon le Bélier en chef, parlant des rapports d’audit conduites par un cabinet privé et une structure publique pour des dépenses exécutées dans le cadre d’une douzaine de contrats conclus par le Gouvernement pour doter les FAMa de moyens terrestres et aériens : ‘’ces rapports sont des condensés choquants d’anomalies volontaires, de violations grossières et délibérées des règles de la comptabilité publique dans le seul but de piller les maigres ressources d’un pays en guerre qui se bat pour sa survie’’. DÉSINTOX Ainsi, les rapports confidentiels, remis au Président de la République, tombent entre les mains du Bélier en chef. De deux choses, l’une. Soit il y a une indiscrétion coupable des structures de vérification, soit le PARENA se livre à un bluff dont il est le seul à avoir le secret. Comme pour se crédibiliser, il met des passages entre guillemets, preuve qu’il fait une citation directe. Mais la mayonnaise ne prend. Violation des règles de la comptabilité publique ? Mais de quelles règles parle-t-on ? Parce que les Gendarmes financiers du monde, très alertes, n’ont pas relevé de signes de violation de la comptabilité publique. On ignore quand le Bélier en chef a ajouté une nouvelle corde à son arc, avec la comptabilité, en plus d’une réputation surfaite en matière de sécurité et de nécrologie. En tout cas, faute de preuve, rien n’oblige à le croire des histoires glauques, dégorgées de manière hilarante. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here